Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

Amériques

Le Pentagone somme Wikileaks de dépublier les documents secrets

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/08/2010

Le Pentagone demande à Wikileaks de "rendre immédiatement" les documents secrets sur la guerre d'Afghanistan en sa possession. En juillet, le site a diffusé des milliers de documents concernant la stratégie militaire américaine.

AFP - Le Pentagone demande au site internet d'information Wikileaks de "rendre immédiatement" les milliers de documents secrets sur l'Afghanistan en sa possession et de les retirer de leur site, a annoncé jeudi son porte-parole Geoff Morrell.

"Le département de la Défense exige que Wikileaks rendre immédiatement au gouvernement américain tous les documents extraits directement et indirectement des bases de données du département de la Défense", et "qu'il les efface de ses sites, de ses ordinateurs et de ses archives", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse.

"La publication par Wikileaks d'un grand nombre de nos documents a déjà mis en danger nos troupes, nos alliés et les citoyens afghans qui travaillent avec nous", et "la diffusion d'informations classifiées supplémentaires ne peut qu'aggraver la situation", a-t-il ajouté, alors que le site internet a annoncé son intention de publier 15.000 nouveaux documents.

Le site Wikileaks, fondé en 2006 et spécialisé dans le renseignement, a déjà diffusé il y a une dizaine de jours près de 92.000 archives classifiées jetant une lumière crue sur la guerre en Afghanistan, avec des révélations notamment sur les victimes civiles et sur les liens supposés entre le Pakistan et les insurgés.

La publication de ces documents a suscité de vives critiques de la part de la Maison Blanche, du Pentagone et du président afghan Hamid Karzaï.

Une enquête sur ces fuites a été lancée par le Pentagone et le FBI.

Un soldat américain déjà soupçonné d'avoir transmis au site WikiLeaks une vidéo d'une bavure de l'armée américaine en Irak figure parmi les suspects, a confirmé M. Morrell.

Le première classe Bradley Manning a été transféré fin juillet du Koweït vers une prison aux Etats-Unis.

Première publication : 05/08/2010

  • L'attitude ambigüe du Pakistan face au terrorisme

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    WikiLeaks : l'étau se resserre autour de Bradley Manning

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un document dévoilé par WikiLeaks implique la France, l'armée s'explique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)