Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Gaza : tirs meurtriers contre une école de l'ONU, fragile espoir de trêve

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

  • Bousculade meurtrière lors d'un concert à Conakry

    En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

FRANCE

Les Roms évacués d'un camp à Saint-Étienne ont un mois pour quitter la France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/08/2010

Plus d'une centaine de Roms de Roumanie on été expulsés d'un camp illégal de Saint-Étienne (Loire). Les familles ont reçu une invitation à quitter le territoire français dans un délai d'un mois.

REUTERS - Cent-trente-cinq Roms qui occupaient un camp illégal à Saint-Etienne (Loire) ont été évacués vendredi par la police, a constaté un journaliste de Reuters sur place.

L'évacuation intervient 10 jours après l'annonce de Nicolas Sarkozy du démantèlement, dans les trois mois, de camps illégaux en France.

Elle s'est déroulée dans le calme entre 07h30 (05h30) et 11h30 (09h30 GMT).

"Roms", "Tsiganes" ou "gens du voyage" ?

"Gens du voyage" est l'appellation administrative, établie à la fin des années 1970, qui désigne les communautés nomades de France, ceux "dont la profession et les occupations nécessitent un déplacement continuel en caravane pendant la majeure partie de l'année". Ils possèdent la nationalité française.

Les "Roms" ou "Tsiganes", sont, à l'origine, un peuple nomade venu d'Inde, aujourd'hui très majoritairement sédentarisé. En France, le terme "Roms" désigne des nomades d'origine essentiellement roumaine ou bulgare. Ils bénéficient de la liberté de circulation mais n'entrent pas dans la catégorie juridique française des "gens du voyage".

Les Roms sont appelés différemment selon les zones géographiques. On parle de "gitans" en Camargue, dans le sud de la France, comme en Espagne. En Italie ou dans les pays germanophones, en revanche, on parle de "manouches".

Cent-vingt-deux policiers, dont une compagnie de CRS ont été mobilisés.

Le campement, situé sur un terrain vague appartenant à la ville de Saint-Etienne et composé de nombreux abris de fortune, était occupé depuis mai dernier par des Roms d'origine roumaine.

Les familles ont reçu une invitation à quitter le territoire français dans un délai d'un mois.

"Il est clair que ce que j'ai fait ce matin est totalement dans les consignes présidentielles données récemment", a déclaré le préfet de la Loire, Pierre Soubelet, lors d'une conférence de presse.

"Il n'y a pas d'avenir pour les Roms en situation irrégulière", a-t-il ajouté.

C'est la 11ème évacuation de camp illégal depuis le début de l'année à Saint-Etienne.

"La seule différence, c'est que pour la première fois nous leur avons notifié une invitation à quitter le territoire. Ils ont un délai d'un mois", a ajouté le préfet.

Après leur expulsion, les familles se sont réunies sur une place située devant l'hôtel de ville en attandant une solution d'hébergement avec l'aide du Réseau solidarité roms.

"Sur ma carte d'identité c'est marqué Roumanie, c'est pas marqué gitan", s'est énervé un jeune de 27 ans, passeport à la main. "Je ne suis pas d'accord avec votre loi. On va faire quoi, on va décéder en France ?", a-t-il demandé.

Sur les 135 expulsés, 18, dont 8 enfants, ont accepté un retour volontaire en Roumanie, d'après la préfecture de la Loire.

A l'issue d'une réunion à l'Elysée fin juillet, le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait annoncé le démantèlement d'ici trois mois de la moitié des quelque 600 "camps ou squats" illégaux recensés en France.

Ces expulsions doivent toutefois intervenir en application de décisions de justice et sont préparées de longue date.

Médecins du Monde rappelait les 28 juillet que les explusions de Roms, qu'elle juge "inefficaces et néfastes", étaient en fait incessantes.

"A Marseille, 11 des 19 squats recensés en janvier ont été expulsés. A Lyon, 43 expulsions ont été comptées l'an dernier", écrivait l'association dans un communiqué.

 

Première publication : 06/08/2010

  • FRANCE

    Près de 300 camps illégaux de Roms et de gens du voyage vont être démantelés

    En savoir plus

  • FRANCE

    Polémiques autour de la réunion sur les gens du voyage convoquée par Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Associations et politiques dénoncent une "stigmatisation" des gens du voyage

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)