Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Migrants : Gao, aux portes du désert, carrefour des routes qui mènent en Europe

En savoir plus

DÉBAT

Laurent Fabius à Téhéran : l'Iran réconcilié avec l'Occident ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Laurent Fabius à Téhéran : l'Iran réconcilié avec l'Occident ? (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Esclaves mauritaniennes"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le but en or de Platini"

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-orient

L’ex-bras droit de Saddam Hussein accuse Obama "d’abandonner l’Irak"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/08/2010

Dans sa première interview depuis 2003, Tarek Aziz, l’un des hommes les plus puissants du régime irakien à l’époque de Saddam Hussein, affirme que le départ des troupes américaines va conduire le pays à sa perte.

Il était le bras droit de Saddam Hussein et le visage du régime irakien, en tant que chef de la diplomatie. Emprisonné depuis plus de 7 ans dans un établissemnt pénitencier du nord de Bagdad, il purge une peine de 15 ans.

Depuis sa cellule, Tarek Aziz a accusé le président américain Barack Obama "d'abandonner l'Irak à son sort", dans une interview au quotidien britannique "The Guardian". L'ancien vice-Premier ministre irakien s'exprimait pour la première fois depuis qu'il s'est rendu aux forces américaines en avril 2003.

"Le pays est détruit"

"Nous sommes tous victimes des Etats-Unis et du Royaume-Uni, déclare Tarek Aziz dans cet entretien. Ils ont tué notre pays de multiples façons. Quand vous faites une erreur, vous devez la réparer, et non abandonner l'Irak à son sort."

Il y a quelques jours, Barack Obama a confirmé que l'essentiel des troupes américaines auraient quitté l'Irak d'ici la fin du mois d'août alors que, près de cinq mois après les législatives du 7 mars, le pays n’a toujours pas de gouvernement.

"Pendant 30 ans, Saddam [Hussein] a construit l’Irak et maintenant le pays est détruit, affirme Tarek Aziz au "Guardian". Il y a plus de gens malades, plus de gens qui ont faim. Les services n’existent plus. Des dizaines, voire des centaines de gens sont tués chaque jour."

"J’étais optimiste quand Barack Obama a été élu président, parce que je pensais qu’il allait corriger certaines erreurs de [George W.] Bush, ajoute-t-il. Mais Obama est hypocrite. Il abandonne l’Irak aux loups.”

"Bush et Blair ont menti intentionnellement"

Tarek Aziz refuse de critiquer Saddam Hussein, dont il dit que "l’histoire montrera qu’il a servi son pays". Il assure toutefois qu’il a essayé de le persuader de ne pas envahir le Koweït en 1990, mais a dû, en tant que ministre des Affaires étrangères, se plier à la décision de la majorité.

Il affirme également avoir tenté de convaincre la communauté internationale que les craintes sur la présence d’armes secrètes en Irak, en 2003, étaient infondées.

"[George W.] Bush et [Tony] Blair ont menti intentionnellement, ils voulaient détruire l’Irak, accuse-t-il. Aujourd’hui l’Iran a un programme d’armement. Tout le monde le sait et personne ne fait rien, pourquoi ?"

Tarek Aziz a été inculpé pour crime contre l'humanité dans l'affaire du meurtre de dizaines de commerçants en 1992. Il a également été condamné pour son implication dans la déportation forcée de Kurdes dans le nord de l’Irak dans les années 1980.

Première publication : 06/08/2010

  • FORCES ARMÉES

    Les troupes de combat américaines quitteront l'Irak à la fin du mois d'août

    En savoir plus

  • IRAK

    Les forces américaines remettent Tarek Aziz aux autorités irakiennes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)