Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Asie - pacifique

Arrestation de l'imam radical Abou Bakar Bachir

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/08/2010

Accusé d'entretenir des liens avec des camps d'entraînement d'activistes islamistes, l'imam radical Abou Bakar Bachir, chef de la Jema'ah Ansharut Tauhid (JAT), a été arrêté par les autorités indonésiennes ce lundi.

REUTERS - La police antiterroriste indonésienne a arrêté lundi l'imam radical Abu Bakar Bachir sur l'île de Java en raison de ses liens présumés avec des camps d'entraînement d'activistes islamistes, a déclaré un responsable gouvernemental.

La police dispose d'éléments solides faisant état de liens entre Bachir et des camps dans la province d'Aceh, dans l'extrême ouest de l'archipel, où ont été formentées des attaques contre le  président Susilo Bambang Yudhoyonoet d'autres responsables indonésiens, a dit à Reuters Ansyaad Mbai, chef du bureau antiterroriste du gouvernement.

Abu Bakar Bachir est le chef du groupe islamiste radical Jema'ah Ansharut Tauhid (JAT) et a cofondé l'internat islamique de Ngruki, à Solo, connu pour avoir hébergé plusieurs membres de la Jemaah Islamiah, une organisation tenue responsable d'une série d'attentats entre 2002 et 2005.

L'International Crisis Group, une organisation basée à Bruxelles, rapportait le mois dernier que certains membres de JAT étaient impliqués dans de violents complots déjoués par la police.

JAT "est une organisation de masse mais qui dépend entièrement de Bachir, sans lui, elle pourrait rapidement se désintégrer", a indiqué ICG dans un rapport.
 

Première publication : 09/08/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)