Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Sports

Le Stjarnan FC danse le saumon frétillant et invente la "bicyclette humaine"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2010

Grâce aux joueurs du club de Stjarnan qui ont pris l'habitude de célébrer leurs buts au moyen de chorégraphies improbables, le championnat islandais commence à se faire une drôle de réputation sur la Toile... Extraits.

Le Stjarnan FC, actuellement sixième du championnant d'Islande, fait le buzz sur Internet. Non pas grâce aux impressionnants tirs cadrés de ses vedettes, mais plutôt aux petites chorégraphies mises au point par ses joueurs pour célébrer leurs buts... En juillet dernier, ceux-ci avaient déjà fêté leur victoire sur Fylkir (2-1) en imitant un saumon frétillant. La vidéo avait alors fait fureur sur le site de partage YouTube. Ce week-end, face à Selfoss (3-2), l'équipe a récidivé, se lançant dans une chorégraphie qui a dû demander quelques répétitions : la "bicyclette humaine".


 La célébration du "saumon" plébiscitée par les internautes.



Le Stjarnan FC n'en est pas à son coup d'essai. La saison dernière fut riche en trouvailles. Petit résumé vidéo. 



 

Première publication : 09/08/2010

COMMENTAIRE(S)