Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tanzanie : le pouvoir s'attaque aux blogueurs

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fièvre de lassa, le Nigeria lutte contre une épidémie sans précédent

En savoir plus

LE DÉBAT

"Le nouvel antisémitisme" : un manifeste à charge ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

FOCUS

RDC : le fléau des enlèvements d'enfants contre rançon

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

Sports

Le Stjarnan FC danse le saumon frétillant et invente la "bicyclette humaine"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2010

Grâce aux joueurs du club de Stjarnan qui ont pris l'habitude de célébrer leurs buts au moyen de chorégraphies improbables, le championnat islandais commence à se faire une drôle de réputation sur la Toile... Extraits.

Le Stjarnan FC, actuellement sixième du championnant d'Islande, fait le buzz sur Internet. Non pas grâce aux impressionnants tirs cadrés de ses vedettes, mais plutôt aux petites chorégraphies mises au point par ses joueurs pour célébrer leurs buts... En juillet dernier, ceux-ci avaient déjà fêté leur victoire sur Fylkir (2-1) en imitant un saumon frétillant. La vidéo avait alors fait fureur sur le site de partage YouTube. Ce week-end, face à Selfoss (3-2), l'équipe a récidivé, se lançant dans une chorégraphie qui a dû demander quelques répétitions : la "bicyclette humaine".


 La célébration du "saumon" plébiscitée par les internautes.



Le Stjarnan FC n'en est pas à son coup d'essai. La saison dernière fut riche en trouvailles. Petit résumé vidéo. 



 

Première publication : 09/08/2010

COMMENTAIRE(S)