Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Brésil : un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il y a trop de murs, les gens ne se parlent plus"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'ouragan Maria frappe les Antilles

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : nouveaux affrontements entre étudiants et policiers à Abidjan

En savoir plus

LE DÉBAT

Assemblée générale de l'ONU : Trump peut-il faire vaciller l'organisation ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Assemblée générale de l'ONU : Trump peut-il faire vaciller l'organisation ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Barbara Pravi, nouvelle égérie poétique de la pop à textes

En savoir plus

Sports

Le Stjarnan FC danse le saumon frétillant et invente la "bicyclette humaine"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2010

Grâce aux joueurs du club de Stjarnan qui ont pris l'habitude de célébrer leurs buts au moyen de chorégraphies improbables, le championnat islandais commence à se faire une drôle de réputation sur la Toile... Extraits.

Le Stjarnan FC, actuellement sixième du championnant d'Islande, fait le buzz sur Internet. Non pas grâce aux impressionnants tirs cadrés de ses vedettes, mais plutôt aux petites chorégraphies mises au point par ses joueurs pour célébrer leurs buts... En juillet dernier, ceux-ci avaient déjà fêté leur victoire sur Fylkir (2-1) en imitant un saumon frétillant. La vidéo avait alors fait fureur sur le site de partage YouTube. Ce week-end, face à Selfoss (3-2), l'équipe a récidivé, se lançant dans une chorégraphie qui a dû demander quelques répétitions : la "bicyclette humaine".


 La célébration du "saumon" plébiscitée par les internautes.



Le Stjarnan FC n'en est pas à son coup d'essai. La saison dernière fut riche en trouvailles. Petit résumé vidéo. 



 

Première publication : 09/08/2010

COMMENTAIRE(S)