Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

Moyen-orient

Le Hezbollah diffuse des "images israéliennes" du site du meurtre de Hariri

Vidéo par Aude SOUFI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2010

Hassan Nasrallah a affirmé lundi ne pas détenir de preuves "concluantes" sur une implication d'Israël dans l'assassinat de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, mais que ces "données" pouvaient servir à découvrir la vérité sur ce meurtre.

AFP - Le Hezbollah libanais a diffusé lundi ce qu'il a présenté comme des images de reconnaissance israéliennes du site de l'assassinat de Rafic Hariri, prises avant le drame, tout en disant ne pas détenir de "preuves concluantes" mettant en cause Israël.

Ces images ont été diffusées lors d'un discours du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui s'exprimait par vidéoconférence devant des journalistes et des hommes politiques réunis dans un complexe appartenant au parti chiite dans la banlieue sud de Beyrouth.

Cheikh Nasrallah a précisé qu'elles avaient été prises par un avion de reconnaissance de type MK et "interceptées" par son mouvement.

"Quand on prend ce genre d'images, c'est généralement une introduction pour l'exécution d'une opération", a-t-il estimé.

Les images montrent les routes proches du Parlement au centre-ville de Beyrouth, de la résidence de l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri ainsi que celle longeant le front de mer, près duquel de dernier avait été assassiné en 2005. Elles ne sont pas datées et ne présentent pas une marque israélienne claire.

Cheikh Nasrallah a dit ne pas détenir de preuves "concluantes" sur une implication d'Israël dans cet assassinat, mais que ces "données" pouvaient servir à parvenir à la vérité sur ce meurtre.

Le 3 août, cheikh Nasrallah avait accusé Israël explicitement pour la première fois d'avoir assassiné Rafic Hariri, promettant de dévoiler "des éléments" qui vont dans ce sens.

Rafic Hariri, ancien Premier ministre devenu opposant à l'hégémonie de Damas au Liban, a été tué avec 22 autres personnes dans un attentat à la camionnette piégée à Beyrouth le 14 février 2005.

Le 22 juillet, cheikh Nasrallah avait annoncé qu'il s'attendait à ce que le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), créé en 2007 par l'ONU, accuse des membres de son parti d'implication dans le meurtre de Hariri.

Le TSL doit publier l'acte d'accusation entre "septembre et décembre", selon son président Antonio Cassese.

Première publication : 09/08/2010

  • DIPLOMATIE

    Bachar al-Assad et le roi Abdallah prônent l'apaisement au Liban

    En savoir plus

  • LIBAN

    Nasrallah affirme que des membres du Hezbollah vont être accusés du meurtre de Rafic Hariri

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Le Liban peine à affronter son passé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)