Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

  • Confusion autour de l'arrestation des trois jihadistes français

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'ONU s'inquiète de l'augmentation du nombre de tués parmi les civils

Vidéo par Elisabeth ALLAIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2010

Selon les chiffres de l'ONU, plus de 1 200 civils ont été tués en Afghanistan durant la première moitié de l'année 2010. Sur les six premiers mois de 2009, 1 013 Afghans avaient péri en marge des combats entre insurgés et forces internationales.

AFP - Plus de 1.200 civils ont été tués en Afghanistan sur les six premiers mois de l'année 2010, soit une augmentation de plus de 25% par rapport à la même période en 2009, selon des chiffres de l'ONU dévoilés mardi par le chef de l'ONU à Kaboul, Staffan de Mistura.

"1.271 civils ont été tués et 1.997 ont été blessés, la plupart grièvement", a déclaré M. Mistura lors d'une conférence de presse à Kaboul.

L'ONU constate ainsi une augmentation de 25% du nombre de civils tués par les insurgés et par les forces internationales. Sur les six premiers mois de 2009, 1.013 Afghans avaient été tués.

Au total, le nombre de victimes - morts et blessés - a augmenté de 31% sur la même période.

Les insurgés ont été responsables de trois-quarts des morts et blessés parmi les civils, contre 12% causés par les actions des forces afghanes et des forces internationales.

"Le coût humain de ce conflit augmente malheureusement, le nombre de civils tués ou blessés augmente", a déploré M. Mistura.

Les bombes artisanales et les attentats suicide --les deux modes opératoires favoris des talibans-- sont la première cause de mortalité parmi les civils (557 morts, soit plus de 50% du total) même si elles ne les visent pas directement mais ciblent le plus souvent les soldats étrangers ou afghans, ou des bâtiments officiels.

L'ONU souligne que les assassinats ont quasiment doublé, visant notamment les candidats aux élections législatives du 18 septembre.

Le représentant spécial de l'ONU s'inquiète également de l'augmentation du nombre d'enfants victimes du conflit, en hausse de 55%.

Les frappes aériennes de l'Otan, longtemps mis en cause par l'ONU et par le gouvernement du président afghan Hamid Karzaï, contribuent au tiers des civils tués par les forces internationales et afghanes.

La limitation de ces frappes, décidée en 2009 par le général McChrystal alors commandant des forces américaines et internationales, avait permis une réduction du nombre de civils tués. Les insurgés étaient alors devenus les premiers responsables des pertes civiles.

L'intensification du conflit a également provoqué une augmentation radicale des pertes dans le contingent international. Depuis le début de l'année, 426 soldats étrangers ont perdu la vie en Afghanistan, contre 520 pendant toute l'année 2009, selon un décompte du site internet spécialisé icasualties.org.

Et avec 102 morts, le mois de juin avait été de loin le plus meurtrier pour les forces internationales depuis leur arrivée dans le pays fin 2001 pour chasser les talibans du pouvoir à Kaboul.

Sur toute l'année 2009, plus de 2.400 civils avaient péri en Afghanistan, soit une augmentation de 14% par rapport à 2008.

Cette année avait été la "pire" pour les civils depuis la chute du régime des talibans en 2001, selon l'ONU.

Première publication : 10/08/2010

  • DIPLOMATIE

    Zardari estime que "la coalition est en train de perdre la guerre contre les Taliban"

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Plusieurs civils tués dans une frappe de l'Otan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    La base militaire de l'Otan à Kandahar attaquée par plusieurs Taliban

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)