Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Ultime espoir de retrouver des rescapés du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

Afrique

Les obsèques nationales de l'ancien président John Atta Mills ont commencé

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2012

L'ex-président du Ghana John Atta Mills, décédé le 24 juillet, est inhumé aujourd'hui en présence de nombreux dignitaires étrangers. Le vice-président, qui avait prêté serment après la mort du chef d'État, devrait être candidat à sa succession.

AFP - La cérémonie d'obsèques nationales pour l'ex-président du Ghana John Atta Mills, mort le 24 juillet, a commencé vendredi à Accra en présence de 16 chefs d'Etats et de nombreux dignitaires étrangers dont la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

Environ 10.000 personnes étaient attendues à la cérémonie pour voir la dépouille.

Des funérailles nationales de trois jours avaient commencé mercredi dans tout le pays.

Parmi les présidents des Etats voisins d'Afrique de l'Ouest, celui du Togo, Faure Gnassingbe, a déclaré aux journalistes: "il était comme un frère pour moi".

Le président du Bénin Thomas Boni Yayi - qui dirige cette année l'Union africaine - l'a décrit comme "un homme qui avait la passion de la paix pour l'Afrique et la région".

En 2009, Mills avait reçu à Accra Barack Obama qui avait choisi le Ghana, pays paisible et relativement prospère, pour y effectuer sa première visite de président des Etats-Unis en Afrique subsaharienne.

Arrivée du Nigeria jeudi soir, Hillary Clinton assiste aux cérémonies pour l'avant-dernière escale d'une tournée africaine.

John Atta Mills est décédé subitement à 68 ans -- d'un cancer, selon des sources officieuses.

De nombreux hommages au défunt, célébré pour son intégrité, étaient visibles dans la capitale ghanéenne depuis mercredi, comme ces affiches: "John Atta Mills, nous nous souviendrons toujours de toi". De nombreux habitants portaient des brassards noirs en signe de deuil.

"J'ai vu bien des présidents, mais c'était le meilleur", a déclaré vendredi à l'AFP une octogénaire Akua Danso, ajoutant: "il était d'une grande humilité. C'est le jour le plus triste de ma vie".

Le vice-président John Dramani Mahama avait prêté serment comme chef de l'Etat- dans le calme, quelques heures après l'annonce de la mort de Mills, confirmant ainsi la normalité démocratique, de ce pays qui vient de se lancer dans la production de pétrole.

M. Mahama devrait être candidat à l'élection présidentielle de décembre prochain.
 

Première publication : 10/08/2012

  • DÉCÈS

    Le Ghana annonce la mort du président John Atta Mills

    En savoir plus

  • ITALIE

    Prescription pour Silvio Berlusconi dans l'affaire Mills

    En savoir plus

  • ITALIE

    Berlusconi absent au tribunal de Milan pour la reprise du procès Mills

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)