Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

Afrique

La police togolaise tente d'empêcher une réunion de l'opposition

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2010

La police est intervenue, mardi, pour entraver la tenue d'une réunion de l'opposition à Lomé, en utilisant des gaz lacrymogènes. La faction de l'Union des forces de changement, non reconnue par le gouvernement, affirme qu'il y a des blessés.

AFP - La police togolaise a fait usage mardi de gaz lacrymogènes pour empêcher la tenue d'un congrès de l'opposition à Lomé et fait plusieurs blessés, selon cette dernière.

La police n'a pas indiqué s'il y avait eu des blessés. Le gouvernement togolais ne reconnaît pas la faction de l'opposition dispersée par la police.

Deux factions de l'Union des forces de changement (UFC), profondément divisé depuis des mois à cause de l'entrée au gouvernement le 28 mai de certains de ses membres, avaient chacun annoncé lundi la tenue cette semaine d'un congrès.

La faction non reconnue par le gouvernement est celle dirigée par Jean-Pierre Fabre, secrétaire général et candidat malhereux de la formation lors de la présidentielle de mars. Celle reconnue est dirigée par Gilchrist Olympio, le président du parti.

Première publication : 10/08/2010

COMMENTAIRE(S)