Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

Afrique

La police togolaise tente d'empêcher une réunion de l'opposition

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2010

La police est intervenue, mardi, pour entraver la tenue d'une réunion de l'opposition à Lomé, en utilisant des gaz lacrymogènes. La faction de l'Union des forces de changement, non reconnue par le gouvernement, affirme qu'il y a des blessés.

AFP - La police togolaise a fait usage mardi de gaz lacrymogènes pour empêcher la tenue d'un congrès de l'opposition à Lomé et fait plusieurs blessés, selon cette dernière.

La police n'a pas indiqué s'il y avait eu des blessés. Le gouvernement togolais ne reconnaît pas la faction de l'opposition dispersée par la police.

Deux factions de l'Union des forces de changement (UFC), profondément divisé depuis des mois à cause de l'entrée au gouvernement le 28 mai de certains de ses membres, avaient chacun annoncé lundi la tenue cette semaine d'un congrès.

La faction non reconnue par le gouvernement est celle dirigée par Jean-Pierre Fabre, secrétaire général et candidat malhereux de la formation lors de la présidentielle de mars. Celle reconnue est dirigée par Gilchrist Olympio, le président du parti.

Première publication : 10/08/2010

COMMENTAIRE(S)