Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

À la "Frontière Sud" du Mexique, où commence vraiment le mur contre les migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Reda Kateb, un Django Reinhardt qui nous parle d'aujourd'hui

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Travaillez, M. Macron"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La majorité des Français n'a pas de candidat au second tour"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : le correspondant de RFI, Ahmed Abba, condamné à 10 ans de prison

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Présidentielle 2017 : le soutien à Emmanuel Macron divise

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en France : la déroute des partis traditionnels

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en France : la déroute des partis traditionnels

En savoir plus

FOCUS

Kenya : quand la sécheresse entraîne la violence

En savoir plus

Economie

En quête d'argent frais, Twitter part à l'assaut du marché publicitaire

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/08/2010

Fort de son succès d'audience, Twitter a recruté deux pointures de l'industrie du Web pour développer les ventes de publicité sur son site. Et profiter d'une manne financière qui, aujourd'hui encore, continue de lui échapper.

Ils s’appellent Dan Coughlin et Amanda Levy, et ont pour objectif de convertir le succès d’audience de Twitter en espèces sonnantes et trébuchantes. Car, bien qu’il ait enregistré, début août, son 20 milliardième "tweet", le site de microblogging aux 160 millions d’utilisateurs cherche toujours à améliorer son modèle économique.

Le premier a occupé durant quatre ans le poste de directeur des ventes médias au sein du réseau social Facebook après avoir chapeauté pendant cinq ans les ventes chez le moteur de recherche Yahoo!. La seconde a fait ses preuves en tant que responsable des ventes chez Yelp, entreprise de services dans les réseaux sociaux.

Pour mener à bien leur mission, les deux nouvelles recrues comptent notamment sur les "Promoted Tweets" ("messages promus") qui, à l’image des liens sponsorisés vendus par Google, permettront aux annonceurs de figurer en haut des pages de résultats de recherche. Le site de microblogging entend également proposer aux entreprises de figurer dans la barre des "Trends" ("tendances") qui défilent en haut de la page d’accueil. Autre dispositif destiné à remplir les caisses de Twitter : les offres "Earlybird", proposées aux sociétés soucieuses de bénéficier des opportunités de segmentation marketing (géolocalisation, âge, etc.) pour promouvoir leurs produits ou leurs services auprès des utilisateurs qui le souhaitent.

Ezra Gottheil, analyste chez Technology Business Research, confiait au "Monde informatique", en juin dernier, son enthousiasme : "Comme avec Google, les utilisateurs savent que quelqu'un doit payer. Mais ils préfèrent que cela se passe sans contrainte. Et les publicités qui ne se mettent pas en travers des pages sont généralement bien accueillies par les internautes", rappelait-il.

Les premiers résultats de ces expériences ont eu beau satisfaire la direction de Twitter, Dan Coughlin et Amanda Levy ont encore du pain sur la planche : le site s’est en effet fixé comme objectif de compter plusieurs centaines d’annonceurs d’ici le quatrième trimestre 2010.

Première publication : 10/08/2010

COMMENTAIRE(S)