Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

Asie - pacifique

Colombo nomme sa propre commission d'enquête sur la guerre civile

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2010

Opposées à la mise en place d'une commission onusienne, les autorités sri-lankaises ont désigné leurs propres enquêteurs chargés de faire la lumière sur les éventuelles exactions commises durant la guerre entre l'armée et la rébellion tamoule.

AFP - Une commission nommée par le gouvernement sri-lankais pour enquêter sur les dernières années de la guerre civile entre l'armée et la rébellion tamoule s'est mise en place mercredi à Colombo, tandis que le pouvoir continue de refuser une enquête indépendante des Nations unies.

Les huit membres de la commission resteront cinq jours à Colombo pour entendre des témoignages et se rendront deux jours à Vavuniya, près de l'ancienne zone de guerre, a-t-on appris de source officielle.

Une cérémonie officielle d'ouverture de la commission s'est tenue mercredi à Colombo. Les premières dépositions de témoins auront lieu le 17 août.

L'enquête doit notamment se concentrer sur les raisons de l'échec d'une trêve en 2002 entre le gouvernement et les séparatistes tamouls, qui a conduit à de nouveaux combats sanglants.

Le cabinet du chef de l'Etat a déclaré que cette commission devait aussi proposer des mesures pour faire en sorte que le pays ne sombre pas à nouveau dans un conflit ethnique qui a ravagé l'île pendant près de quatre décennies.

L'armée avait proclamé sa victoire en mai 2009 contre les Tigres tamouls qui luttent pour un territoire indépendant depuis 1972. La guerre a fait entre 80.000 et 100.000 morts, selon les Nations unies.

Le Sri Lanka refuse toujours de se soumettre à une commission d'enquête de l'ONU sur des allégations de crimes de guerre et de violations des droits de l'Homme lors des quatre derniers mois du conflit au cours desquels, affirme l'ONU, 7.000 civils tamouls ont été tués.

Colombo affirme qu'aucun civil n'a été été tué.

Première publication : 11/08/2010

  • SRI LANKA

    Un ministre sri-lankais entame une grève de la faim devant les locaux de l'ONU

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Colombo refuse l'entrée sur son territoire à des experts de l'ONU

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Colombo critique la création d'un groupe de l'ONU sur les crimes de guerre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)