Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Amériques

Ed Whitacre, le patron de GM, quittera ses fonctions le 1er septembre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/08/2010

À l'occasion de la publication des résultats trimestriels de General Motors qui prépare son retour en Bourse, le directeur général de l'entreprise, Ed Whitacre, a annoncé qu'il quittait son poste. Il sera remplacé par Daniel Akerson.

AFP - Fort d'un bénéfice en hausse, General Motors a annoncé jeudi le départ de son patron Ed Whitacre, à un moment crucial pour le premier constructeur automobile américain qui prépare son retour en Bourse, signe de renaissance un après le dépôt de bilan.

A la fin de la conférence téléphonique ayant suivi la publication d'un deuxième bénéfice trimestriel consécutif après les pertes accumulées depuis 2007, Ed Whitacre a fait l'annonce inattendue de son départ. Il sera remplacé par un administrateur du groupe, Daniel Akerson.

"Des résultats comme ceux-là montrent que le nouveau GM est sur la bonne voie, porté par une bonne dynamique et promis à un bel avenir", a-t-il affirmé. "Cela me donne beaucoup de confiance pour passer la main", a-t-il ajouté.

M. Whitacre abandonnera les fonctions de directeur général le 1er septembre, puis celles de président du conseil d'administration à la fin de l'année, remplacé dans les deux cas par Dan Akerson.

"GM veut montrer qu'il a un plan de succession avant d'aller plus loin avec l'introduction en Bourse", a commenté Bill Visnic, analyste du site spécialisé Edmunds.com interrogé par l'AFP.

Ed Whitacre, 68 ans, avait interrompu sa retraite pour prendre la tête du conseil d'administration fin juillet 2009, quand le constructeur était sorti du dépôt de bilan.

Il avait été nommé par l'Etat, qui a injecté quelque 50 milliards de dollars dans le constructeur au plus fort de ses difficultés et en est aujourd'hui actionnaire à près de 61%.

Son départ intervient au moment où GM prépare son retour en Bourse. Le groupe avait cessé d'être coté en juin 2009 au moment de sa faillite.

Si le constructeur n'a fait aucun commentaire sur le calendrier de ce retour à la cotation, plusieurs médias ont indiqué qu'il allait déposer son projet auprès des autorités boursières vendredi, avec en vue une opération autour du mois de novembre.

Patricia Russo, principale administratrice du groupe, a souligné que M. Whitacre avait "simplifié l'organisation de GM, rénové sa vision stratégique, mis les bonnes personnes en place et apporté un renouveau d'énergie et d'enthousiasme chez GM".

Pour M. Visnic, le choix de M. Akerson montre que le conseil d'administration a préféré un financier aguerri plutôt qu'un homme du sérail pour diriger GM, comme cela avait déjà été le cas avec M. Whitacre.

Le syndicat automobile UAW a salué dans un communiqué le travail de M. Whitacre, qui a "pris la tête du navire au pire moment et l'a tiré d'affaire".

GM a publié jeudi un bénéfice de 1,3 milliard de dollars au deuxième trimestre, le meilleur depuis six ans. Un an auparavant, le "vieux GM" accusait une perte de près de 13 milliards. Ces résultats ont été qualifiés d'"impressionnants" par Edmunds.com.
 

Première publication : 12/08/2010

  • ECONOMIE

    General Motors, optimiste pour sa rentabilité, vise la Bourse d'ici un an

    En savoir plus

  • BELGIQUE

    General Motors ferme l'usine Opel d'Anvers

    En savoir plus

  • AUTOMOBILE

    General Motors ferme sa filiale suédoise Saab

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)