Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

Afrique

Les rebelles de la LRA auraient enlevé 700 personnes en RD Congo et en Centrafrique

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/08/2010

L'Armée de résistance du Seigneur du pasteur Kony (photo) a enlevé quelque 700 adultes et enfants lors d'incursions en RD Congo et en Centrafrique, affirme l'ONG Human Rights Watch. Elle les utiliserait comme soldats ou comme esclaves sexuels.

AFP - La rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) a enlevé au moins 700 personnes, dont des enfants, lors d'attaques en RD Congo et en Centrafrique voisins depuis février 2009, a révélé jeudi l'ONG Human Rights Watch (HWR).

La LRA "a enlevé au cours des derniers 18 mois au moins 697 adultes et enfants dans le cadre d’une campagne, peu documentée, menée en République centrafricaine et dans le district du Bas-Uélé voisin, dans le nord de la RDC", affirme HRW dans un communiqué reçu par l'AFP.

"Près d'un tiers des personnes enlevées sont des enfants, dont beaucoup sont obligés de servir comme soldats ou sont utilisés comme esclaves sexuels par les combattants du groupe armé", a précisé l'organisation, au terme d'une enquête effectuée du 12 juillet au 11 août 2010 dans les deux pays.

HRW, qui dit avoir interrogé 520 civils "dont 90 anciennes victimes d'enlèvements", affirme en outre que "la LRA a tué brutalement les adultes et les enfants qui tentaient de s'échapper, marchaient trop lentement, ou étaient incapables de supporter les lourdes charges qu'ils étaient contraints de transporter" lors de leurs attaques.

Dirigée par Joseph Kony - qui est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité - la LRA est considérée comme l'une des guérillas les plus brutales au monde.

Elle est entrée en activité en 1988 dans le nord de l'Ouganda, avant de s'étendre dans l'extrême nord-est de la RDC en province Orientale depuis une dizaine d'années, puis en 2008 en Centrafrique.

Elle sévit également au Sud-Soudan.

Première publication : 12/08/2010

  • RD CONGO

    L'ONU accuse les rebelles ougandais d'avoir massacré une centaine de civils

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Une dizaine de personnes prises en otage par la rébellion ougandaise

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)