Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

Moyen-orient

Confessions télévisuelles "forcées" d'une condamnée à mort par lapidation

Vidéo par Elisabeth ALLAIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/01/2011

Après avoir échappé à la lapidation, une veuve accusée d'adultère a reconnu sa culpabilité devant les caméras de la télévision iranienne. Selon son avocat, ces aveux lui auraient été extorqués sous la torture.

AFP - L'avocat de l'Iranienne condamnée à mort par lapidation pour adultère a affirmé jeudi à un journal britannique que sa cliente avait été "frappée violemment et torturée" pour qu'elle accepte de reconnaître sa culpabilité à la télévision iranienne.

Dans un entretien diffusé mercredi soir dans une émission politique en Iran dénonçant la "propagande des médias occidentaux", une femme présentée comme Sakineh Mohammadi-Ashtiani, 43 ans, a reconnu qu'un homme avec lequel elle était en relation lui avait proposé de tuer son mari, et qu'elle avait laissé cet homme commettre le meurtre pendant lequel elle était présente.

Cette femme, qui parlait en azéri (turc) et dont les propos étaient traduits en persan, était enveloppée d'un tchador noir qui ne laissait apparaître que son nez et un oeil.

"Elle a été frappée violemment et torturée jusqu'à ce qu'elle accepte d'apparaître face à la caméra", a affirmé Houtan Kian, avocat de l'Iranienne de 43 ans, depuis la Norvège où il s'est réfugié.

"Son fils Sajad, 22 ans, et sa fille Saeedeh, 17 ans, sont complètement traumatisés après avoir regardé cette émission", a-t-il indiqué dans cet entretien publié sur le site internet du quotidien britannique The Guardian.

Sakineh Mohammadi-Ashtiani a été condamnée en 2006 pour avoir eu "une relation illégale" avec deux hommes après la mort de son mari. La sentence de lapidation, qui a suscité de nombreuses condamnations dans le monde occidental, a été temporairement suspendue par le chef de la Justice Sadeq Larijani.

Son avocat a fait part jeudi de craintes grandissantes que les autorités iraniennes mettent en oeuvre rapidement son exécution, commuée en mort par pendaison le mois dernier.

La semaine dernière, un haut responsable judiciaire iranien Mossadegh Kahnemoui avait assuré que "cette femme en plus d'un double adultère, a été également reconnue coupable de complot pour tuer son mari". "Son affaire est toujours en cours d'examen et rien n'a été décidé pour l'instant", avait-il ajouté.

"Ils mentent. Ils sont embarrassés par l'intérêt international porté à mon cas et ils essaient désespérément de distraire l'attention et de troubler les médias pour pouvoir me tuer en secret", avait déclaré au Guardian, via un intermédiaire, Mme Mohammadi-Ashtiani, relevant avoir "été déclarée coupable d'adultère et acquittée du meurtre".
 

Première publication : 12/08/2010

COMMENTAIRE(S)