Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux jardins d'idées

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ottawa, la fin de l'innocence"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les "étudiants attardés" du PS"

En savoir plus

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

EUROPE

La sécheresse provoque la perte d'un quart des céréales produites dans le pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/08/2010

La sécheresse et la canicule qui sévissent en Russie ont eu raison de près d'un quart des cultures de céréales produites cette année dans le pays, a révélé le président Dmitri Medvedev. De nombreuses exploitations sont proches de la faillite.

AFP - Près d'un quart des cultures de céréales ont été perdues cette année en Russie en raison de la sécheresse et de la canicule, a déclaré jeudi le président Dmitri Medvedev lors d'une réunion à Taganrog (sud-ouest), selon l'agence Interfax.

"Nous sommes dans une situation très difficile parce qu'au total, dans le pays, environ un quart des cultures de céréales ont été perdues", a déclaré M. Medvedev lors de cette réunion, tenue dans la région agricole de Rostov.

"Malheureusement, de nombreuses exploitations sont proches de la faillite en raison de la perte des récoltes", a-t-il ajouté.

"Le gouvernement comprend la situation, la connaît et, je l'espère, la contrôle. Des décisions financières sur l'octroi d'une aide aux producteurs agricoles qui se retrouvent dans une situation critique ont déjà été prises", a-t-il encore dit, rappelant que le montant total de l'aide financière était d'environ 35 milliards de roubles (900 millions d'euros).

La Russie est confrontée à une grave sécheresse depuis le mois d'avril, qui a été aggravée par une canicule sans précédent depuis début juillet, avec des températures

avoisinant les 40°C dans la capitale.

Au total, l'état d'urgence a été décrété en raison de la sécheresse dans 27 régions, sur 83 au total, situées essentiellement dans la partie européenne du pays où se situe le "tchernoziom", une terre noire particulièrement fertile.

Face à cette situation, le gouvernement a encore abaissé au début de la semaine de 10 millions de tonnes, à 60-65 millions de tonnes, sa prévision de récolte de céréales, contre 95 millions de tonnes prévues au départ. En 2009, la Russie avait récolté 97,1 millions de tonnes de céréales.

Les effets sur le marché domestique de cette catastrophe naturelle ont déjà commencé à se faire sentir, les prix du pain montant en flèche dans la capitale depuis quelques jours.

Par ailleurs, le 5 août, Moscou a annoncé un embargo sur ses exportations jusqu'à la fin de l'année, ce qui a fait flamber les cours du blé sur les marchés internationaux, déjà montés à des niveaux records en raison des inquiétudes sur les récoltes.

La Russie, qui fournit environ 8% de la production de blé de la planète, en est le troisième exportateur mondial. En 2009, le pays a exporté 21,4 millions de tonnes de céréales.

L'an dernier, la Russie avait exprimé l'ambition de doubler ses exportations à 40-50 millions de tonnes par an, en modernisant son agriculture et en augmentant ses livraisons à des pays comme l'Egypte.
 

Première publication : 12/08/2010

  • INCENDIE

    La Russie peine toujours à maîtriser ses feux de forêt

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)