Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Economie

Google prend le pas sur Apple dans le monde du smartphone

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 13/08/2010

Selon une étude d'un cabinet qui faut référence dans le domaine du high-tech, Google devance désormais Apple sur le marché des smartphones et intègre le top 3 du secteur, derrière les inamovibles Nokia et RIM (BlackBerry).

Dans la guerre que se livrent Google et Apple, les deux mastodontes des nouvelles technologies, la firme du célèbre moteur de recherche a remporté une nouvelle bataille. D’après une étude réalisée par le cabinet Gartner, l’une des entreprises de conseil référence dans le domaine du high-tech, la firme de Mountain View s’est invitée sur le podium du marché mondial de la vente de smartphones. Elle pointe en troisième position, derrière Nokia et RIM, reléguant Apple au 4e rang de ce classement.

Google peut désormais viser ouvertement la seconde place du marché au troisième trimestre. Son entrée sur le podium est d’autant plus symbolique qu’elle relègue Apple, l’"ennemi juré", au quatrième rang du secteur sur le second trimestre 2010 (14,2 %).

L’explosion de Google est d’autant plus significative qu’un an plus tôt Apple revendiquait 13 % des smartphones vendus avec son iPhone contre 1,8 % pour Android.

Mais la croissance phénoménale du géant américain a un prix : la gratuité. En optant pour le désormais célèbre "modèle Google", la firme de Mountain View a considérablement boosté Android, en proposant gratuitement son système d'exploitation à un très grand nombre de fabricants, parmi lesquels plusieurs acteurs majeurs du secteur, dont SonyEricsson, Motorola et HTC.

Si la méthode n’est pas directement lucrative, elle s’avère un cheval de Troie imparable pour intégrer le marché. Pour Google, Android constitue une plateforme de promotion pour ses autres services.

Apple dans l’expectative, Nokia et RIM en léger recul

Malgré de multiples soucis techniques, l’iPhone conserve un capital popularité inégalable auprès des utilisateurs. Le terminal mobile d’Apple fait surtout les frais d’un réseau d’approvisionnement défaillant et d’une politique tarifaire prohibitive.

Deux soucis qui devraient être partiellement résolus avec l’avènement programmé de l’iPhone 4, puis de l’iPhone CDMA, sur lequel Apple mise pour élargir massivement son parc de terminaux mobiles. La production massive d’iPhone, couplée à l’ouverture du terminal à de nombreux autres opérateurs, devrait logiquement contribuer à l’alignement des prix sur la concurrence. Pour Apple, ce recul constitue finalement plus un avertissement qu’une déconvenue.

Au second trimestre, loin de la guerre Google-Apple, Nokia a encore raflé la mise. Plus d’un smartphone sur trois qui s’est vendu sur la période était estampillé du logo de la marque finlandaise et plus de 40 % des terminaux écoulés embarquent son système d’exploitation propriétaire, Symbian. Une hégémonie qui marque néanmoins le pas, puisqu’au deuxième trimestre 2009 ce chiffre dépassait les 50 %.

Plus surprenant en revanche, la méforme relative de RIM, talonné par Google. Le système d'exploitation du Blackberry n’a convaincu que 18,2 % des acheteurs, un petit point devant l’Android de Google (17,2 %). La firme ontarienne, qui revendique un chiffre d’affaire en hausse, fait les frais d’un marché de plus en plus concurrentiel.

Les smartphones prennent lentement le pouvoir

À l’instar des "Android phones", l’ensemble du marché des smartphones a confirmé sa bonne santé avec plus de 60 millions de terminaux écoulés, soit 19 % des 325 millions de mobiles vendus au second trimestre 2010.

Un chiffre déjà en augmentation de plus de 50 % sur un an, et qui devrait encore grimper si les fabricants, Apple en tête, parviennent à régler leurs soucis d’approvisionnement.

Première publication : 13/08/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Le responsable des composants de l'iPhone 4 quitte Apple après l'"antennagate"

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    BlackBerry ne veut pas laisser le dernier mot à Apple

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)