Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

Afrique

L'opposition togolaise menacée d'implosion

Vidéo par Emmanuelle SODJI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/08/2010

Deux factions s’affrontent au sein de l’Union des forces de changement. Les partisans de Jean-Pierre Fabre (photo) n'acceptent pas l'accord conclu entre le leader historique de l'UFC, Gilchrist Olympio, et le pouvoir.

AFP - Deux factions s’affrontent au sein de l’Union des forces de changement (UFP), principale force d’opposition togolaise. L’ancien candidat à la présidentielle de mars, Jean-Pierre Fabre, voudrait en écarter son leader historique, Gilchrist Olympio, coupable d’avoir accepté un accord de gouvernement avec le président Faure Gnassingbé.

L’opposant historique Gilchrist Olympio a été destitué mercredi de la présidence de l’Union des forces de changement (UFC, principal parti d’opposition) lors d’un congrès "extraordinaire" tenu en secret à Lomé par l’une des deux factions de cette formation politique, selon cette dernière.

Jean-Pierre Fabre -candidat malheureux de l’UFC à la présidentielle de mars- qui occupait le poste de secrétaire général de l’UFC en devient le nouveau président, selon un communiqué rendu public mardi soir par les organisateurs.

La police togolaise a fait usage mardi matin de gaz lacrymogènes, et aurait fait des blessés, pour empêcher ce congrès convoqué par le camp Fabre. Le gouvernement ne reconnaît pas cette faction.

Les congressistes se sont ensuite retrouvés dans un lieu secret.

"Les militants du partis se sont retrouvés à divers endroits en commissions pour étudier les statuts. Ils se sont ensuite réunis en plénière", a déclaré sur une radio privé Eric Dupuy, proche de M. Fabre et secrétaire à la communication de l’UFC.

Des partisans de M. Olympio interrogés par l’AFP se sont refusés à tout commentaire.

L’UFC est profondément divisée par l'entrée au gouvernement le 28 mai de certains membres suite à un accord qualifié d'historique entre M. Olympio et le parti au pouvoir, le Rassemblement du Peuple togolais (RPT).

M. Olympio s'est opposé pendant des décennies au général Gnassingbé Eyadéma, qui dirigea le pays d'une main de fer de 1967 à sa mort en 2005, puis à son fils, l'actuel président Faure Gnassingbé.

Gilchrist Olympio est le fils de Sylvanus Olympio, premier président du Togo indépendant, assassiné en 1963 lors d'un coup d'Etat auquel avait pris part le général Eyadéma.

L'accord n'a pas été accepté par les partisans de M. Fabre, ce dernier affirmant qu'il n'avait pas été consulté.

Première publication : 13/08/2010

  • TOGO

    Les journalistes togolais réagissent à la vidéo polémique du militaire français

    En savoir plus

  • TOGO

    Les opposants de l'UFC entrent au gouvernement

    En savoir plus

  • TOGO

    Des milliers de Togolais manifestent contre la réélection de Gnassingbé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)