Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

FRANCE

L’UMP contre-attaque après les critiques de l’ONU

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 13/08/2010

Au lendemain des critiques émises par le CERD concernant une "recrudescence" du racisme en France, l'UMP met en cause la bonne foi de ses membres. Le parti présidentiel les accuse de représenter des pays où les droits de l'Homme sont bafoués.

C’est peu dire que les critiques de l’ONU ne sont pas du goût de l’UMP. Ce vendredi, sur les ondes de la radio RTL, le porte-parole adjoint du parti présidentiel, Dominique Paillé, s’est interrogé sur le bien-fondé des reproches formulés par le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale de l'ONU (CERD) qui, jeudi, a accusé la France d'un "manque de volonté politique" face à une "recrudescence" des actes racistes et xénophobes dans le pays.

Pour Dominique Paillé, figurent parmi les 18 membres du CERD des "gens qui viennent de pays qui ne respectent absolument pas les droits de l'Homme". La veille, le député du Nord, Christian Vanneste, était déjà allé dans le même sens, estimant que "tous les pays qui en (faisaient) partie (n’étaient) pas des exemples de démocratie vivante ni des exemples du respect des minorités". Il avait notamment cité l'Algérie, la Russie, la Roumanie - "qui traite très mal les Roms chez elle" - le Pakistan et la Turquie. Député UMP du Tarn, Bernard Carrayon a, quant à lui, invité les membres du comité "à exercer d'abord leur immense talent 'd'expert' dans leur pays".

"Un montage pur et simple"

Le CERD est chargé de vérifier les efforts fournis par les 173 pays signataires de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale pour se conformer à ce texte. Ce comité a également formulé des critiques sur les déclarations faites par Nicolas Sarkozy le 30 juillet dernier au sujet des Roms, dont 40 camps illégaux ont été démantelés en 15 jours, et sur la proposition de déchoir certains Français de leur nationalité.

Ce à quoi le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a répondu qu’il s'agissait "de faire respecter la loi", lors d’une visite en Auvergne.

Pour Claude Guéant, secrétaire général de l'Élysée, les critiques émises par le CERD sont avant tout "un montage pur et simple", car "elles émanent de personnes s'exprimant à titre individuel" et non des Nations unies.

Le CERD doit en effet rendre ses conclusions sur la lutte contre le racisme en France dans un rapport officiel qui sera présenté le 27 août. Mais le bras droit du président Nicolas Sarkozy soutient déjà que "le rapporteur du comité a fait une proposition d'avis très laudative pour la France".

"Image exécrable" de la France

Dans l’opposition, le Parti socialiste (PS) a expliqué jeudi que le gouvernement devait prendre comme un avertissement les critiques du comité de l'ONU, qui donnent une "image exécrable" de la France. Selon le PS, "il faut désormais considérer que le premier responsable de ce climat d'insécurité et de xénophobie, c'est le gouvernement".

Un avis partagé par des associations comme la Ligue des droits de l’Homme. "Il y a en France un vrai problème d'alimentation de la xénophobie par des autorités publiques", a ainsi déclaré son président d'honneur, Michel Tubiana, sur France Info.

Première publication : 13/08/2010

  • FRANCE

    Sarkozy franchit une nouvelle étape dans sa "guerre" contre la délinquance

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le discours répressif de Sarkozy fait réagir les Français... et les Américains

    En savoir plus

  • FRANCE

    "La proposition de démettre une personne de sa nationalité constitue un dangereux virage"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)