Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radical"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • MH17 : jour de deuil aux Pays-Bas, Washington évoque une "erreur" de tir

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

Amériques

Près de 500 réfugiés sri-lankais débarquent près de Victoria

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/08/2010

La marine canadienne a intercepté un cargo d'immigrants sri-lankais près de Victoria, en Colombie-Britannique, vendredi. Les 490 réfugiés à bord seraient des Tamouls, mais le Canada redoute que certains appartiennent aux Tigres de la libération.

REUTERS - Les autorités canadiennes ont fait débarquer vendredi près de 500 réfugiés sri-lankais dont l’arrivée à bord d’un cargo bondé a suscité un vif débat national sur les lois concernant l’immigration et les réfugiés.

Le MV Sun Sea a fait son entrée sous escorte dans une base de la marine canadienne près de Victoria, en Colombie-Britannique.

Les autorités évaluent l’état de santé des quelque 490 hommes, femmes et enfants qui pourraient avoir passé quelque deux mois dans une cale de 59 mètres de long, tandis que le cargo traversait en zig-zag l’océan Pacifique.

Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a fait savoir que le Canada adopterait une ligne très ferme envers les passagers du cargo qui, a-t-il dit, est soupçonné de transporter des terroristes et pourrait faire partie d’une opération internationale de trafic d’êtres humains.

Les 490 réfugiés sont semble-t-il des Tamouls qui ont quitté le Sri Lanka il y a plusieurs semaines, mais le Canada redoute que certains appartiennent aux Tigres de libération de l’Eelam tamoul dont la rébellion a été écrasée l’an dernier.

L’aile militaire du mouvement indépendantiste tamoul est considérée comme une organisation terroriste par Ottawa et l’accueil de membres ou sympathisants des Tigres tamouls au Canada est dès lors illégal.

Le Sun Sea est le second bateau transportant des Tamouls à arriver au Canada en moins d’un an et les autorités redoutent que d’autres soient en route. Un cargo transportant 76 demandeurs d’asile tamouls avait accosté en octobre dernier sur la côte Ouest, mais les arrivées par mer de réfugiés sont relativement rares.

Durcissement des lois

Quatre bateaux au moins transportant des immigrants chinois sont arrivés à la fin des années 1990 sur la côte Pacifique du Canada. Des spécialistes de ce dossier estiment qu’ils cherchaient en fait à gagner clandestinement les Etats-Unis via le Canada.

La Canada a reçu l’an dernier 34.000 demandes d’asile déposées principalement par des personnes arrivées par avion ou par la route, en provenance des Etats-Unis.

On estime à 250.000 le nombre de personnes d’origine tamoule vivant au Canada, principalement dans la région de Toronto. Il s’agirait de la plus importante communauté tamoule en dehors de l’Inde et du Sri Lanka.

L’arrivée du Sun Sea a déclenché un débat dans les médias sur la question de savoir si les lois concernant l’immigration sont ou non trop laxistes.

Des partis d’opposition ont invité le gouvernement à ne pas étiqueter trop hâtivement les réfugiés et à traiter chaque cas individuellement.

Le gouvernement envisage de durcir les lois d’immigration de manière à ce que les rééfugiés arrivant par bateau soient traités différemment des autres demandeurs d’asile, rapporte le Globe and Mail.

« Nous pouvons améliorer les lois pour réduire la probabilité de voir se produire une telle chose, et c’est ce que nous faisons », a dit Toews, ajoutant qu’il est important que les passeurs ne puissent pas profiter de leurs actes.

Le gouvernement conservateur a récemment adopté une ligne plus dure concernant les questions de sécurité en durcissant les lois contre le crime organisé et il envisage de consacrer plus de neuf milliards de dollars canadiens à la construction de nouvelles prisons et à la modernisation d’anciens lieux de détention.

Première publication : 14/08/2010

  • SRI LANKA

    Colombo nomme sa propre commission d'enquête sur la guerre civile

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Un ministre sri-lankais entame une grève de la faim devant les locaux de l'ONU

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Colombo critique la création d'un groupe de l'ONU sur les crimes de guerre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)