Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Asie - pacifique

Petraeus et Gates en désaccord sur le retrait des troupes américaines

©

Vidéo par Nay NAAYEM

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/08/2010

Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a réaffirmé, lundi, que le retrait des troupes américaines d'Afghanistan aurait bien lieu en 2011. Il contredit ainsi le général Petraeus qui avait déclaré que cette date n'était en rien définitive.

AFP - Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates a fermement répété que la date de juillet 2011 pour un début de retrait des troupes d'Afghanistan était fixée dans le marbre, contredisant ainsi le commandant des forces américaines et internationales David Petraeus.

"Il n'y aucun doute, dans l'esprit de quiconque, que le retrait des troupes commencera bien en juillet 2011", a assuré Robert Gates dans un entretien publié lundi par le Los Angeles Times.

"C'est une forme de désaveux pour Barack Obama"

Cependant, sur la chaîne de télévision NBC, le général Petraeus avait déclaré dimanche ne pas considérer la date de juillet 2011 comme contraignante et se réserver le droit de dire au président Barack Obama, le cas échéant, qu'un retrait d'Afghanistan à partir de juillet 2011 serait prématuré.

Interrogé pour savoir s'il pourrait juger que le processus de retrait ne peut pas débuter à cette date, David Petraeus a dit: "certainement, oui".

Observant qu'il "ne considérait pas (cette date comme) contraignante", le général a ajouté que, lors de ses entretiens début juillet avec le président Obama, celui-ci lui avait "clairement indiqué que ce qu'il attend de moi, ce sont mes meilleurs conseils militaires".

"Nous avons eu une bonne discussion sur cela et je pense que le président a été très clair en expliquant qu'il s'agissait d'un processus, pas d'un événement, et que cela dépendra des conditions" sur le terrain, a poursuivi le haut gradé.

Robert Gates, lui, s'est montré flexible sur de possibles transferts de compétences aux forces afghanes, qui pourraient commencer dès le printemps prochain.

"Avec des forces afghanes supplémentaires, nous pouvons nous placer sur le chemin de la transition dans plus d'endroits dans le pays" où la situation est moins violente, ce qui libérerait les forces de l'Otan pour des opérations ailleurs, a-t-il indiqué.

Barack Obama a été vivement critiqué par les républicains pour avoir fixé une date au début de retrait américain qui, selon eux, ne peut que conforter l'ennemi.

Prenant la défense de M. Obama, le général Petraeus a expliqué que le président avait avancé cette date pour donner "un sens d'une urgence accrue" en Afghanistan.

Le président avait annoncé sa nouvelle stratégie afghane fin 2009, avec l'envoi de 30.000 troupes américaines supplémentaires pour porter leur total à près de 100.000, afin de tenter de briser l'élan des insurgés talibans. Il avait alors avancé la date de juillet 2011 pour le début du retrait.

Les remarques du général Petraeus interviennent au moment où le soutien des Américains à l'engagement des Etats-Unis en Afghanistan est au plus bas et que juillet a été le mois le plus meurtrier du conflit pour les soldats américains (66 tués).

Le site indépendant icasualties.org a également annoncé dimanche que le nombre de soldats étrangers tués en Afghanistan depuis le début de l'invasion américaine avait franchi la barre symbolique des 2.000.

Selon un sondage de l'institut Gallup et du quotidien USA Today publié début août, 62% des Américains estiment que la situation en Afghanistan est "assez" ou "très mauvaise", contre 34% d'un avis contraire.

David Petraeus a reconnu que les progrès étaient lents, les décrivant comme une série de "hauts et de bas" dans les efforts pour conquérir les territoires contrôlés par les talibans, créant de "petites poches" d'avancées qui, a-t-il espéré, vont s'étendre.

Il a précisé dans une autre interview que 365 commandants de l'insurrection et 2.400 combattants avaient été tués ou capturés ces trois derniers mois conduisant "des chefs de certains éléments" insurgés à entamer des discussions de réconciliation avec le gouvernement afghan.

Première publication : 16/08/2010

  • AFGHANISTAN

    Découverte d'un gisement pétrolier dans le nord de l'Afghanistan

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Un drone américain tue au moins 13 insurgés à la frontière afghane

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Wikileaks publiera de nouveaux documents sur l'Afghanistan d'ici quelques semaines

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)