Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

Amériques

Le Pentagone dément vouloir négocier avec la direction du site WikiLeaks

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2010

Contrairement aux dires de WikiLeaks, le Pentagone a affirmé n'avoir établi aucun contact direct avec Julian Assange (photo), fondateur du célèbre site d'informations, qui s'apprêteraient à publier 15 000 nouveaux documents militaires confidentiels.


AFP - Le Pentagone a réfuté mercredi les affirmations de WikiLeaks qui a assuré avoir reçu l'aval de l'armée américaine pour discuter d'une aide pour retirer certaines informations de documents confidentiels sur la guerre en Afghanistan sur le point d'être publiés.

"Nous n'avons eu aucun contact direct avec Wikileaks", a affirmé Bryan Whitman, un porte-parole du Pentagone à la presse mercredi, quelques heures après qu'un responsable islandais du site eut affirmé le contraire.

L'armée américaine "a exprimé son intention d'ouvrir un dialogue là-dessus, ils ont dit qu'ils étaient prêts à ouvrir une discussion", avait ainsi déclaré Kristinn Hrafnsson à l'AFP.

Selon ce proche collaborateur du fondateur du site Julian Assange, cette notification a eu lieu "cette semaine".

"Wikileaks n'a clairement pas l'intention de mettre quiconque en danger direct", a encore expliqué M. Hrafnsson.

Mais, à en croire le Pentagone, aucune collaboration n'est en vue.

"Nous ne sommes pas intéressés par des négociations en vue de parvenir à une version aseptisée des documents classés" que le site souhaite diffuser, a dit Bryan Whitman mercredi, tout en exhortant WikiLeaks à "rendre (les documents) immédiatement, à les retirer d'internet et à ne plus publier aucun document".

"La publication non-autorisée (de documents classifiés) met en danger la vie des soldats de la coalition ainsi que celle des Afghans", a-t-il averti.

Car après son coup d'éclat du mois de juillet, WikiLeaks compte, selon M. Assange, publier près de 15.000 nouveaux documents militaires classifiés dans les prochaines semaines.

Et pour écarter des informations pouvant nuire "à des parties innocentes faisant face à une menace significative", selon les termes employés par Julian Assange, Wikileaks a sollicité -jusqu'à présent sans succès- une aide du Pentagone pour l'aider à analyser ces nouveaux documents.

Si le site joignait le geste à la parole, il aurait alors diffusé un total de 92.000 documents militaires confidentiels, en ajoutant à ces 15.000 documents les 77.000 premiers qu'il avait publiés en juillet.

Cette première diffusion de plusieurs dizaines de milliers de documents confidentiels qui éclairaient le conflit afghan d'une lumière crue avait provoqué la colère du Pentagone et une tempête médiatique.
 

Première publication : 18/08/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Wikileaks publiera de nouveaux documents sur l'Afghanistan d'ici quelques semaines

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Le site WikiLeaks publie des milliers de documents explosifs sur le conflit afghan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)