Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Amériques

Le Pentagone dément vouloir négocier avec la direction du site WikiLeaks

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2010

Contrairement aux dires de WikiLeaks, le Pentagone a affirmé n'avoir établi aucun contact direct avec Julian Assange (photo), fondateur du célèbre site d'informations, qui s'apprêteraient à publier 15 000 nouveaux documents militaires confidentiels.


AFP - Le Pentagone a réfuté mercredi les affirmations de WikiLeaks qui a assuré avoir reçu l'aval de l'armée américaine pour discuter d'une aide pour retirer certaines informations de documents confidentiels sur la guerre en Afghanistan sur le point d'être publiés.

"Nous n'avons eu aucun contact direct avec Wikileaks", a affirmé Bryan Whitman, un porte-parole du Pentagone à la presse mercredi, quelques heures après qu'un responsable islandais du site eut affirmé le contraire.

L'armée américaine "a exprimé son intention d'ouvrir un dialogue là-dessus, ils ont dit qu'ils étaient prêts à ouvrir une discussion", avait ainsi déclaré Kristinn Hrafnsson à l'AFP.

Selon ce proche collaborateur du fondateur du site Julian Assange, cette notification a eu lieu "cette semaine".

"Wikileaks n'a clairement pas l'intention de mettre quiconque en danger direct", a encore expliqué M. Hrafnsson.

Mais, à en croire le Pentagone, aucune collaboration n'est en vue.

"Nous ne sommes pas intéressés par des négociations en vue de parvenir à une version aseptisée des documents classés" que le site souhaite diffuser, a dit Bryan Whitman mercredi, tout en exhortant WikiLeaks à "rendre (les documents) immédiatement, à les retirer d'internet et à ne plus publier aucun document".

"La publication non-autorisée (de documents classifiés) met en danger la vie des soldats de la coalition ainsi que celle des Afghans", a-t-il averti.

Car après son coup d'éclat du mois de juillet, WikiLeaks compte, selon M. Assange, publier près de 15.000 nouveaux documents militaires classifiés dans les prochaines semaines.

Et pour écarter des informations pouvant nuire "à des parties innocentes faisant face à une menace significative", selon les termes employés par Julian Assange, Wikileaks a sollicité -jusqu'à présent sans succès- une aide du Pentagone pour l'aider à analyser ces nouveaux documents.

Si le site joignait le geste à la parole, il aurait alors diffusé un total de 92.000 documents militaires confidentiels, en ajoutant à ces 15.000 documents les 77.000 premiers qu'il avait publiés en juillet.

Cette première diffusion de plusieurs dizaines de milliers de documents confidentiels qui éclairaient le conflit afghan d'une lumière crue avait provoqué la colère du Pentagone et une tempête médiatique.
 

Première publication : 18/08/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Wikileaks publiera de nouveaux documents sur l'Afghanistan d'ici quelques semaines

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Le site WikiLeaks publie des milliers de documents explosifs sur le conflit afghan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)