Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'attente des résultats de la présidentielle se prolonge dans l'appréhension à Libreville

En savoir plus

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Le système carcéral américain à l’heure de la réforme

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

Amériques

Une employée musulmane porte plainte contre Disney, qui l'aurait empêchée de porter le voile

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/08/2010

Mercredi, une étudiante musulmane employée par le parc d'attractions Disney d'Anaheim, en Californie, a décidé de poursuivre le géant du divertissement en justice. Elle affirme que Disney l'a empêchée de porter le voile.

AFP - Une employée du parc d'attractions Disneyland d'Anaheim (sud de la Californie) a porté plainte mercredi contre le géant du divertissement, qu'elle accuse de l'empêcher de porter le voile sur son lieu de travail, a annoncé le syndicat auquel est affiliée la jeune femme.

Imane Boudlal, une étudiante de 26 ans d'origine marocaine, travaille depuis plus de deux ans dans l'un des nombreux restaurants du parc d'attraction.

"Depuis qu'elle travaille ici, elle enlève son hijab (voile qui couvre les cheveux) avant d'aller travailler car (le port du voile) contrevient au règlement de Disney", a déclaré dans un communiqué Leigh Shelton, porte-parole du syndicat Unite Here.

"Mais récemment, elle a vécu plusieurs expériences qui lui ont ouvert les yeux, et elle a décidé de contester le règlement, car il est illégal et injuste", dit-elle.

Il y a plusieurs mois, Imane Boudlal a fait une demande de citoyenneté américaine -- qui lui a été accordée en juin -- et ses cours sur le Premier Amendement de la Constitution américaine, qui défend notamment la liberté de culte, ont changé son point de vue sur le port du voile, selon Mme Shelton.

La porte-parole de Disneyland, Suzi Brown, assure de son côté que le parc a proposé "une solution raisonnable" à la jeune femme pour pouvoir continuer à travailler, "mais elle ne l'a pas acceptée".

Selon Mme Shelton, la solution en question constituait à faire travailler Imane Boudlal dans les arrières, à l'abri des regards de la clientèle.

"Leur proposition de me faire travailler dans les arrières est humiliante", déclare la jeune femme dans un communiqué. "Il me proposent ça car je suis arabe, marocaine et musulmane. Il ne veulent pas me voir", dit-elle.

Disneyland "valorise la diversité et applique de longue date une politique anti-discrimination", se défend Suzi Brown.
 

Première publication : 19/08/2010

  • DIPLOMATIE

    Paris répond aux critiques de Washington sur le voile intégral

    En savoir plus

  • RELIGION

    Dans les États musulmans, le voile intégral ne fait pas l’unanimité

    En savoir plus

  • BELGIQUE

    Mahinur Özdemir, première députée européenne voilée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)