Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Asie - pacifique

Les hélicoptères font défaut pour acheminer l'aide aux sinistrés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/08/2010

Le Programme alimentaire mondial (PAM), qui ne dispose que de 10 hélicoptères, a lancé un appel à la communauté internationale pour en obtenir d'autres afin d'acheminer l'aide aux millions de Pakistanais sinistrés en raison des inondations.

AFP - Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué vendredi qu'il avait un besoin urgent d'hélicoptères pour acheminer l'aide aux millions de sinistrés des inondations au Pakistan, où de nombreux habitants ont tout perdu et sont totalement coupés du reste du pays.


"Actuellement, nous reconnaissons qu'il y a un besoin urgent et massif d'augmenter les capacités de livraison de l'aide par les airs afin d'atteindre les personnes qui sont coupés du monde et ceux qui vont être affectés dans les semaines à venir", a expliqué la porte-parole du PAM, Emilia Casella, lors d'un point de presse.

L'aide française arrive au Pakistan

Pour l'instant, le PAM dispose de 10 hélicoptères et a obtenu vendredi la permission du Pakistan d'en utiliser 5 autres. Mme Casella n'a toutefois pas précisé de combien d'appareils le PAM avait encore besoin.

"Vous pouvez en apporter un grand nombre, nous les utiliserons tous", a-t-elle précisé, soulignant l'importance des hélicoptères en raison des routes inondées.

Le PAM a distribué jusqu'à présent des rations alimentaires pour un mois à 1,2 million de sinistrés les plus vulnérables, un chiffre inférieur à l'objectif des 6 millions visé par l'ONU.

Face à l'ampleur de la catastrophe, plusieurs organisations, dont la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ont annoncé qu'elles allaient augmenter leur appel de fonds.

L'ONU a lancé le 11 août un appel de fonds de 460 millions de dollars qui a été boudé les premiers jours par les donateurs en raison, selon les experts, du "déficit d'image" du Pakistan, souvent associé au terrorisme.

"Cet appel sera révisé dans le courant du mois prochain", a dit la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Elisabeth Byrs, précisant que l'ONU avait reçu 55% des fonds demandés dans le cadre de l'appel d'urgence.

"La solidarité est en train de se manifester. C'est un désastre qui a été perçu très lentement, (...) mais on est en train de prendre l'ampleur de cette catastrophe". "Au moins 7.000 écoles et hôpitaux ont été gravement endommagés, un million de maisons ont été touchées ou détruites et plus de 5.000 structures d'irrigations endommagées".

Selon les responsables pakistanais, les inondations ont tué quelque 1.500 personnes dans un pays qui s'étend sur quelque 800.000 kilomètres carrés et compte 167 millions d'habitants.

Quelque 4,6 millions de personnes sont toujours sans abri à la suite de la vague de destructions causée par les inondations, selon l'ONU.

Les Nations unies estiment qu'environ 20 millions de personnes ont été touchées et qu'un cinquième du pays a été ravagé par les eaux, soumis à des risques grandissants d'épidémies de choléra, typhoïde et hépatite.

 

Première publication : 20/08/2010

  • INONDATIONS

    Le Pakistan estime les pertes à 43 milliards de dollars

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    "Nous craignons que les donateurs soient fatigués de passer d'une catastrophe à l'autre"

    En savoir plus

  • INONDATIONS

    "On ne peut pas reprocher aux islamistes pakistanais d’aider !"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)