Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les hélicoptères font défaut pour acheminer l'aide aux sinistrés

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/08/2010

Le Programme alimentaire mondial (PAM), qui ne dispose que de 10 hélicoptères, a lancé un appel à la communauté internationale pour en obtenir d'autres afin d'acheminer l'aide aux millions de Pakistanais sinistrés en raison des inondations.

AFP - Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué vendredi qu'il avait un besoin urgent d'hélicoptères pour acheminer l'aide aux millions de sinistrés des inondations au Pakistan, où de nombreux habitants ont tout perdu et sont totalement coupés du reste du pays.


"Actuellement, nous reconnaissons qu'il y a un besoin urgent et massif d'augmenter les capacités de livraison de l'aide par les airs afin d'atteindre les personnes qui sont coupés du monde et ceux qui vont être affectés dans les semaines à venir", a expliqué la porte-parole du PAM, Emilia Casella, lors d'un point de presse.

L'aide française arrive au Pakistan

Pour l'instant, le PAM dispose de 10 hélicoptères et a obtenu vendredi la permission du Pakistan d'en utiliser 5 autres. Mme Casella n'a toutefois pas précisé de combien d'appareils le PAM avait encore besoin.

"Vous pouvez en apporter un grand nombre, nous les utiliserons tous", a-t-elle précisé, soulignant l'importance des hélicoptères en raison des routes inondées.

Le PAM a distribué jusqu'à présent des rations alimentaires pour un mois à 1,2 million de sinistrés les plus vulnérables, un chiffre inférieur à l'objectif des 6 millions visé par l'ONU.

Face à l'ampleur de la catastrophe, plusieurs organisations, dont la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ont annoncé qu'elles allaient augmenter leur appel de fonds.

L'ONU a lancé le 11 août un appel de fonds de 460 millions de dollars qui a été boudé les premiers jours par les donateurs en raison, selon les experts, du "déficit d'image" du Pakistan, souvent associé au terrorisme.

"Cet appel sera révisé dans le courant du mois prochain", a dit la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Elisabeth Byrs, précisant que l'ONU avait reçu 55% des fonds demandés dans le cadre de l'appel d'urgence.

"La solidarité est en train de se manifester. C'est un désastre qui a été perçu très lentement, (...) mais on est en train de prendre l'ampleur de cette catastrophe". "Au moins 7.000 écoles et hôpitaux ont été gravement endommagés, un million de maisons ont été touchées ou détruites et plus de 5.000 structures d'irrigations endommagées".

Selon les responsables pakistanais, les inondations ont tué quelque 1.500 personnes dans un pays qui s'étend sur quelque 800.000 kilomètres carrés et compte 167 millions d'habitants.

Quelque 4,6 millions de personnes sont toujours sans abri à la suite de la vague de destructions causée par les inondations, selon l'ONU.

Les Nations unies estiment qu'environ 20 millions de personnes ont été touchées et qu'un cinquième du pays a été ravagé par les eaux, soumis à des risques grandissants d'épidémies de choléra, typhoïde et hépatite.

 

Première publication : 20/08/2010

  • INONDATIONS

    Le Pakistan estime les pertes à 43 milliards de dollars

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    "Nous craignons que les donateurs soient fatigués de passer d'une catastrophe à l'autre"

    En savoir plus

  • INONDATIONS

    "On ne peut pas reprocher aux islamistes pakistanais d’aider !"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)