Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

FRANCE

Hortefeux justifie sa politique sécuritaire en s'attaquant aux "bien pensants"

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/08/2010

Dans un entretien accordé au quotidien "Le Monde", le ministre de l'Intérieur affirme que le "milieu politico-médiatique parisien" et "la gauche milliardaire", qui fustigent la politique sécuritaire du gouvernement, sont coupés de la "réalité".

AFP - Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, défend sa politique sécuritaire en s'attaquant "au petit milieu politico-médiatique parisien" et à "la gauche milliardaire" qu'il juge éloignés "de la réalité de la société française", dans une interview au Monde publiée samedi.

Interrogé sur les critiques contre sa politique sécuritaire, M. Hortefeux estime qu'il ne faut "pas confondre le petit milieu politico-médiatique parisien et la réalité de la société française!". "Vous êtes aveuglés par le sentiment dominant des soi-disant bien-pensants, qui, en se gargarisant de leur pensée, renoncent à agir", poursuit-il.

"La réalité, c'est que l'action engagée sous l'autorité du président de la République rassemble les Français", affirme le ministre, balayant les critiques exprimées à droite. "Que certaines voix de la gauche milliardaire aient du mal à le comprendre ne me trouble pas du tout, bien au contraire!", dit-il.

Interrogé sur les rapatriements de Roms en situation irrégulière, M. Hortefeux se défend "de stigmatiser telle ou telle communauté", ajoutant ne trouver dans les critiques "aucune solution alternative, aucune proposition crédible, aucune initiative réfléchie".

Sur les remarques de la Commission européenne, jugeant que la France "doit respecter les règles", il invite cette dernière "à mobiliser ses efforts et ses crédits sur des programmes de réinsertion" des Roms.

"Sur la sécurité et l'immigration, comme sur la fiscalité ou les retraites, la gauche se tait, car elle n'a strictement rien à dire. Son silence est un programme", attaque M. Hortefeux, jugeant que le Front national "a tort" de jubiler.

"Tout n'est pas résolu, mais j'affirme une chose simple et vraie : notre pays est aujourd'hui un des plus sûrs de la planète", se félicite le ministre, assurant que la police "est revenue dans des quartiers où elle n'allait plus". Dans les quartiers sensibles, dit-il, "nous ne cédons pas un centimètre de terrain aux crapules qui voudraient y faire la loi".

Il réfute tout "malaise" dans la police et la gendarmerie, en raison notamment des suppressions de postes, affirmant qu'en 2011 leurs effectifs globaux atteindront à 99,5% ceux d'aujourd'hui.
 

Première publication : 21/08/2010

  • FRANCE

    Le tout sécuritaire, une stratégie à quitte ou double

    En savoir plus

  • FRANCE

    La droite poursuit son offensive sécuritaire et propose de sanctionner les maires "laxistes"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)