Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • En direct : Monaco-Leverkusen et les autres matches de la Ligue des champions

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

EUROPE

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, poursuivi pour viol en Suède

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/08/2010

Devenu célèbre pour avoir publié via le site WikiLeaks des milliers de documents confidentiels sur l'Afghanistan, Julian Assange est recherché pour viol en Suède. Des accusations que la nouvelle bête noire du Pentagone juge "sans fondement".

Le fondateur du site internet WikiLeaks, Julian Assange, est recherché en Suède pour viol, a déclaré, samedi, le parquet suédois, confirmant une information parue plus tôt dans la presse locale.

"Julian Assange est recherché pour deux raisons différentes, l'une étant qu'il est accusé de viol", a indiqué à l'AFP le directeur de la communication du parquet, Karin Rosander. Il n'a pas été en mesure de préciser le second chef d'accusation, ni si l'avis de recherche était international.

Selon le quotidien populaire suédois "Expressen", Julian Assange, un Australien de 39 ans, est également recherché pour agression sur une femme. "Ces accusations sont sans fondement et le fait qu’elles apparaissent en ce moment est profondément troublant", a réagi l’intéressé sur le fil Twitter de WikiLeaks, site spécialisé dans la publication de documents confidentiels. "On nous avait avertis de nous attendre à de sales coups, voilà le premier", pouvait-on lire un peu plus tôt sur ce même fil.

Julian Assange était en Suède la semaine dernière. Au cours d'une conférence de presse à Stockholm, il a annoncé sa volonté de publier quelque 15 000 nouveaux documents militaires confidentiels sur la guerre en Afghanistan. La diffusion, fin juillet, de dizaines de milliers de documents secrets sur ce conflit avait déjà créé une vive polémique aux États-Unis. Le Pentagone avait lancé une enquête sur l’origine des fuites.

L’un des collaborateurs de Julian Assange, joint par téléphone par l’AFP en Islande, a pointé du doigt des "organisations puissantes qui veulent faire du mal à WikiLeaks". Il a assuré que Julian Assange "n’était pas au courant de ces accusations avant de les lire ce matin dans le tabloïd de droite 'Expressen'". Il a en outre indiqué qu’il était toujours en Suède, sans vouloir préciser dans quelle ville, et qu'il "irait très vite voir la police" de son propre chef.

Première publication : 21/08/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Wikileaks publiera de nouveaux documents sur l'Afghanistan d'ici quelques semaines

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    "Ce n'est pas notre travail de fournir le contexte"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)