Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : Mario Draghi voit la vie en rose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'"apartheid" de Manuel Valls : un grand mot et des petits remèdes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emailgate" : "Hillary est sa pire ennemie"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

DÉBAT

La Libye dans le chaos : l'avenir du pays se joue-t-il au Maroc ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En trois ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

DÉBAT

Départementales 2015 : le Parti socialiste doit-il s'inquiéter ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

Economie

L'Allemagne connaît son meilleur trimestre depuis la réunification

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/08/2010

Au deuxième trimestre, l'Allemagne a enregistré une progression de son PIB de 2,2%, principalement grâce à ses fortes exportations. Une envolée que le pays n'avait pas connue depuis la réunification des deux Allemagnes.

AFP - Le Produit intérieur brut (PIB) allemand a connu une progression record de 2,2% au deuxième trimestre, porté par les exportations, les investissements et la consommation intérieure, a confirmé mardi l'Office fédéral des statistiques Destatis.

Une croissance de 2,2% sur un trimestre, du jamais vu depuis la Réunification allemande il y a 20 ans, avait été annoncée le 13 août sur des données provisoires. En glissement annuel, la croissance est de 4,1%.

Les exportations ont bondi de 8,2% sur la période, davantage que les importations (+7%), soit une contribution positive directe de 0,8% au PIB, détaille Destatis.

Les investissements ont également fortement progressé, dans les biens d'équipement (+4,4%) et dans la construction (+5,2%).

Destatis précise toutefois que les investissements dans les biens d'équipement "évoluent toujours à un niveau relativement faible" mais qu'ils se réveillent après une véritable chute pendant la crise économique en 2008/2009.

Le bâtiment a profité d'un effet de comparaison favorable après un premier trimestre entravé par de mauvaises conditions météo.

La consommation privée, point faible de l'économie allemande, s'est appréciée de 0,6% sur un trimestre, après 9 mois de recul ininterrompu, relève Destatis.

"Si la demande intérieure allemande s'accélère et déborde sur les autres pays membres, cela peut contribuer à réduire les déséquilibres en zone euro", a déclaré le Commissaire européen aux affaires économiques Olli Rehn, dans un entretien au Handelsblatt paru mardi.

Même si les économistes comme le gouvernement fédéral prédisent que la cadence allemande du deuxième trimestre ne sera pas tenable jusqu'à la fin de l'année, les prévisions de croissance optimistes pour 2010 vont bon train.

Les chambres de commerce et d'industrie allemandes ont annoncé lundi prévoir une croissance de 3,4% cette année, plus que les 3% prévus par la Bundesbank.

Le ministère des Finances a souligné "un large besoin de correction" à la hausse de la prévision de croissance du gouvernement, qui est de 1,4% actuellement. Le ministre de l'Economie Rainer Brüderle a d'ores et déjà estimé possible une croissance annuelle de "bien plus" de 2%.

Première publication : 24/08/2010

COMMENTAIRE(S)