Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Sports

Gourcuff rejoint Lyon

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/08/2010

L'Olympique lyonnais est parvenu à un accord avec les Girondins de Bordeaux et s'est offert le meneur de jeu international Yoann Gourcuff pour 22 millions d'euros.

AFP - Bordeaux, qui s'est évité une crise grave en renouant avec la victoire dimanche à Paris (2-1), a aussi évacué un possible casse-tête avec le dossier Yoann Gourcuff: le meneur de jeu international a officiellement rejoint Lyon lundi soir, à huit jours de la fin du mercato.

Les jours, les heures du Breton en Gironde, semblaient comptés depuis que Gourcuff avait été laissé sur le banc des remplaçants dimanche face au PSG.

Alors qu'on le pensait intéressé, impliqué par l'+opération reconquête+ confiée à Jean Tigana après un premier semestre 2010 désastreux, l'appel de la Ligue des champions a donc fait son chemin et motivé son désir de rejoindre la capitale des Gaules.

Tout s'est accéléré samedi après-midi lorsque Gourcuff a rencontré son président Jean-Louis Triaud pour lui faire part de son souhait, entrevue "confirmée" dimanche soir par l'entraîneur Jean Tigana. Sans clash ni ultimatum, à son image.

Et tout s'est réglé lundi soir "sur la base de la clause libératoire dont bénéficiait le joueur et qui était échue au 31 juillet dernier avec un montant forfaitaire de 22 millions d'euros réglés en 3 échéances d'ici au 31 décembre 2012 et d'un montant complémentaire maximum de 4,5 millions d'euros conditionné à une éventuelle cession du joueur par l'OL", selon le club de Jean-Michel Aulas.

A vrai dire, l'intérêt de Gourcuff pour l'OL n'est pas une surprise tant son nom a circulé cet été du côté de Gerland, tant le montant de sa clause de sortie fixée à 26,5 millions d'euros a aussi fait débat au sortir d'une Coupe du monde cauchemardesque, et vu le contexte économique actuel.

Depuis le 1er août, celle-ci n'a plus cours, avait révélé Nicolas de Tavernost, le président du directoire de M6, actionnaire majoritaire du club girondin.

Huit jours pour repenser le collectif

L'OL, en quête d'"un joueur haut de gamme" selon son président Jean-Michel Aulas, a donc réactivé la piste, avec succès, sans doute par des réseaux sentimentaux: les internationaux Hugo Lloris et Jérémy Toulalan, amis de Gourcuff.

Faute de Ligue des champions à proposer à son joueur cette saison, Bordeaux, déficitaire à hauteur de 15 millions d'euros, n'a pas fait le difficile à la lecture du chèque annoncé, même s'il doit renforcer un concurrent direct. Car une telle offre ne se présente pas tous les jours.

Jouer la montre ? L'expérience l'a toujours montré, il n'est bon pour personne de vouloir garder un joueur contre son gré, et même s'il existe un précédent récent avec Marouane Chamakh, qui voulait lui aussi quitter Bordeaux en août 2009 pour rejoindre l'Angleterre avant de se raviser et de réaliser sa meilleure saison, le transfert de Gourcuff a été vite réglé, pour éviter tout imbroglio.

Dimanche, Gourcuff, sûrement pas à 100% mentalement, a débuté le match sur le banc face au PSG, histoire pour son entraîneur Jean Tigana de voir, déjà, ce que peut donner son effectif sans son meneur attitré.

Jussiê, son suppléant, légèrement touché, le Breton a joué les 22 dernières minutes, le temps de réaliser sa 22e et dernière passe décisive sous les couleurs marines et blanches.

Une sortie heureuse, comme il en a tant vécu pendant près de deux ans avec un club qui l'a relancé en 2008 et fait roi en 2009.

Désormais, les Girondins ont à peine huit jours pour repenser leur collectif et réactiver certains contacts comme le Lillois Yohan Cabaye. Mais avec des millions en poches, on peut souvent gagner du temps.

 

Première publication : 24/08/2010

  • UN BLEU DANS LE VISEUR

    Le printemps de Gourcuff

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Benzema, Gourcuff, Henry et Ribéry dans la liste des 30 nommés pour le Ballon d'Or

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)