Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La constance c'est la confiance"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

Asie - pacifique

Des problèmes techniques et du brouillard seraient à l'origine du crash

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/08/2010

Les boîtes noires de l'avion qui a fait 42 morts en s'écrasant mardi en Chine ont été retrouvées. Elles pourront ainsi confirmer si l'origine du crash est due au brouillard ou à des défaillances techniques récemment relevées sur ce type d'avion.

AFP - Le type d'avion, un Embraer, des lignes intérieures chinoises qui s'est brisé en deux à l'atterrissage tard mardi dans le nord-est de la Chine, faisant 42 morts, avait connu des problèmes techniques récemment, ont indiqué mercredi les médias chinois.

Par ailleurs l'avion a tenté d'atterrir malgré un épais brouillard et alors que les vols de nuit dans cette zone accidentée de la province du Heilongjiang étaient déconseillés.

La boîte noire a été retrouvée, a annoncé mercredi matin l'agence Chine nouvelle, ce qui devrait permettre de déterminer les causes de la première catastrophe aérienne en Chine depuis près de six ans.

L'Embraer 190 de la compagnie régionale Henan Airlines a raté son atterrissage lors de son approche, de nuit, de l'aéroport de Yichun et s'est brisé en deux avant de prendre feu. Cinquante-quatre personnes ont miraculeusement survécu.

L'appareil transportait 91 passagers et cinq membres d'équipage. Il avait décollé une quarantaine de minutes avant de Harbin, capitale de la province, près de la frontière sino-russe.

Quarante-deux personnes ont été tuées, a indiqué l'Autorité de l'aviation civile de Chine (CAAC), qui avait apparemment fait état de problèmes dans le passé sur la série des Embraer 190, un appareil de conception brésilienne.

Plusieurs compagnies aériennes chinoises ont rapporté récemment des problèmes techniques sur des ERJ-190 et la CAAC avait organisé un atelier en juin 2009 sur cette question, a indiqué Chine nouvelle.

Des notes de cette rencontre, à laquelle participait Kunpeng Airlines -- ancien nom de Henan Airlines -- faisaient état de problèmes de casse sur des turbines et de dysfonctionnements des systèmes de contrôle de vol, d'après l'agence officielle.

L'avion a tenté d'atterrir alors qu'un brouillard épais réduisait la visibilité à moins de 300 mètres, a indiqué le quotidien Global Times.

Par ailleurs, les vols de nuit sur cet aéroport situé dans une zone accidentée étaient déconseillés par au moins une compagnie aérienne, la China Southern Airlines, a rapporté le Quotidien de la Jeunesse de Pékin.

Mercredi matin, les sauveteurs fouillaient encore les décombres de l'avion.

Le pilote a survécu à la catastrophe mais a été grièvement blessé, au visage notamment, et n'était pas en mesure de parler, a indiqué Chine nouvelle.

Un survivant a raconté à la télévision la panique qui s'était emparée des passagers une fois l'avion au sol.

"Je criais (aux gens du fond) d'aller vers la sortie de secours de la 10e rangée, mais ils poussaient violemment vers l'avant. Les flammes sont devenues de plus en plus grandes", a-t-il ajouté, expliquant avoir réussi à s'échapper par un trou dans la carlingue.

Selon les autorités locales, certains passagers ont été éjectés de l'appareil avant qu'il ne touche le sol et ne prenne feu.

Le maire adjoint de Yichun, Wang Xuemei, qui supervise les secours, a déclaré que la plupart des blessés hospitalisés dans quatre hôpitaux de la région souffraient de fractures.

La liste des tués a été publiée par les médias chinois.

Embraer a présenté ses condoléances aux familles endeuilllées et dépêché sur place une équipe de techniciens.

Le vice-Premier ministre chinois Zhang Dejiang s'est rendu, à la tête d'une équipe de responsables de la sécurité, à Yichun pour lancer l'enquête, tandis que la CAAC enyoyait aussi une équipe de 20 techniciens et responsables.

L'aéroport se trouve dans une forêt à environ 5 km de Yichun, une ville d'un million d'habitants, située à 150 km de la frontière de la Chine avec la Russie.

Première publication : 25/08/2010

COMMENTAIRE(S)