Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

FRANCE

L'UMP pourrait payer une large partie de la facture des emplois fictifs de la mairie de Paris

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/08/2010

Le procès des emplois fictifs de la mairie de Paris pourrait ne pas avoir lieu. Le service de presse de Bertrand Delanoë confirme l'information du "Canard enchaîné" : un accord est en cours d'élaboration entre l'UMP, la mairie et Jacques Chirac.

Reuters - La mairie de Paris a confirmé mercredi qu'un accord était en cours d'élaboration en vue du futur procès de Jacques Chirac pour des emplois fictifs présumés lorsqu'il dirigeait la municipalité.

Dominique Paillé, porte-parole adjoint UMP, a déclaré ne pas avoir connaissance de contacts entre le parti majoritaire et la mairie de Paris à ce sujet.

Mais le service de presse du maire socialiste Bertrand Delanoë a fait savoir que le projet d'accord, s'il était finalisé, serait soumis au vote lors du prochain conseil de Paris les 27 ou 28 septembre ou à la mi-octobre.

"Ce protocole existe et nous confirmons les sommes évoquées dans la presse", a déclaré une porte-parole à Reuters.

Selon le Canard enchaîné, paru mercredi, l'ancien chef d'Etat poursuivi pour "détournements de fonds publics" et "abus de confiance" pour 21 emplois présumés fictifs lorsqu'il était maire de la capitale de 1977 à 1995 aurait secrètement élaboré un protocole d'accord avec l'UMP et Bertrand Delanoë.

L'approbation finale de Jacques Chirac ne serait pas tout à fait acquise, une partie de son entourage l'incitant à refuser l'idée d'une indemnisation qui serait interprétée comme un aveu de culpabilité, précise cependant l'hebdomadaire satirique.

En vertu de cet accord, l'UMP paierait à la municipalité les trois quarts d'une facture de 2,2 millions d'euros, 550.000 euros restant à la charge de Jacques Chirac.

Joint par Reuters, Dominique Paillé a refusé de commenter ces informations, indiquant toutefois: "A ma connaissance, il n'y a pas eu de contacts entre l'UMP et la mairie de Paris".

Le 27 juillet, lorsque le Canard enchaîné avait pour la première fois évoqué cet accord, le porte-parole adjoint de l'UMP avait catégoriquement exclu cette hypothèse : "Ni de près, ni de loin, l'UMP ne s'est jamais penchée sur cette question."

Dans son édition du 25 août, l'hebdomadaire explique que la somme évoquée prendra en compte les salaires et les charges des 21 salariés fantômes payés par la mairie mais en réalité au service du parti de Jacques Chirac, les intérêts légaux et les frais d'avocats engagés par l'équipe du maire socialiste.

En échange, la ville retirera sa constitution de partie civile. Du coup, Jacques Chirac, dont le procès est attendu fin 2010 ou début 2011, se retrouverait sans adversaire, ni accusation face au tribunal.

En effet, le parquet avait déjà fait savoir à la fin de l'instruction qu'il allait requérir la relaxe.

Première publication : 25/08/2010

COMMENTAIRE(S)