Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Economie

Orange veut dégainer sa propre tablette contre Apple

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 26/08/2010

L’opérateur historique français travaillerait, selon Les Echos, sur une tablette à bas prix qui sortirait avant la fin de l’année. Orange rejoint ainsi la horde des concurrents de l’iPad d’Apple.

Orange contre Apple. Le premier opérateur téléphonique français se prépare, selon Les Echos de jeudi, à lancer d’ici la fin d’année une tablette électronique concurrente de l’iPad. Contacté par France 24.com, Orange n’a pas confirmé cette information.

Ce gadget maison permettrait à Orange de rentrer dans un marché encore naissant. Pour le moment, Apple y est le seul acteur majeur. Selon les informations obtenues par Les Echos, la tablette serait développée autour du système d’exploitation de Google, Android. En s’associant au géant de l’Internet américain, Orange tape Apple là où ça peut faire mal. En effet, Google est actuellement le principal concurrent de la marque à la pomme dans l’univers des gadgets mobiles (smartphones et bientôt tablettes).

Mais surtout, l’opérateur veut faire jouer l’argument du prix. Sa tablette devrait coûter moins de 250 euros sans abonnement et seulement 100 euros en cas d’abonnement à un forfait 3G (internet mobile à haut débit) sur un ou deux ans. L’iPad, lui, se vend à partir de 599 euros et ne bénéficie d’aucune subvention. Les négociations avec les opérateurs, tels Orange sont actuellement en cours.

Le carton Boston

L’annonce pourrait d’ailleurs être une manière détournée de faire pression sur Apple. L’Américain est en effet connu pour proposer des deals à prendre ou à laisser largement en sa faveur. Orange en sait quelque chose puisqu’il a été le premier à commercialiser l’iPhone, en exclusivité, en 2007. Si ce partenariat lui a été financièrement bénéfique, il a dû subir le cahier des charges drastique d’Apple. Orange n’avait ainsi pas le droit d’apposer son logo sur le téléphone ni d’installer par défaut des applications maison France Telecom.

Par ailleurs, Orange dispose déjà dans sa hotte d’un produit maison qui empiète sur les plates-bandes d’Apple. Il s’agit d’un smartphone tactile, baptisé Boston, et qui d’après l’opérateur fait un carton à l’étranger. Il s’en serait déjà vendu plus de 100 000 exemplaires dans des pays comme la Slovaquie, la Roumanie ou le Portugal. Pas fou, Orange ne le commercialise pas en France, où l’opérateur met toujours en avant l’iPhone.

Apple n’a pas réagi non plus à cette annonce. Mais le groupe se prépare à une fin d’année sanglante. Une horde de tablettes sous Android ou Windows devrait commencer à envahir les étales à partir de septembre. Pour l’instant, le géant de Cupertino profite à plein de l’effet nouveauté de son iPad et en vendrait plus d’un million d’unités par mois.

Première publication : 26/08/2010

COMMENTAIRE(S)