Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au gabon, retour au calme mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Synapson, révélation de la scène électro tricolore

En savoir plus

L'ENTRETIEN

IBK : "Pas de troubles dans le nord du Mali mais des difficultés à Kidal"

En savoir plus

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

Economie

YouTube se lance dans la vidéo gratuite à la demande en Europe

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 27/08/2010

Un an après leurs homologues américains, les internautes européens peuvent désormais regarder gratuitement des films en anglais sur le site de partage de vidéos. Loin de faire rêver pour l'instant, le catalogue proposé est appelé à s’étoffer.

Qu’ont en commun "La Nuit des morts-vivants", "Metropolis" et "Stupid Teenagers Must Die" ("Les ado stupides doivent mourir") ? Tous appartiennent au catalogue de la nouvelle section films de YouTube UK, lancée ce vendredi. Contrairement à sa version américaine, créée en avril 2009, celle-ci est accessible aux internautes français, à condition toutefois qu'ils soient à l'aise avec la langue de Shakespeare, les œuvres proposées n'existant qu'en version originale non sous-titrée.

Ce service de vidéos de Google propose gratuitement aux internautes quelque 400 longs-métrages classés en catégories, de la comédie aux films d’horreur en passant par les polars. "Nous espérons que les cinéphiles apprécieront le vaste choix mis à leur disposition, qu'il s'agisse de films à succès ou de grands classiques des années passées", déclarait jeudi Donagh O'Malley, le responsable des partenariats chez YouTube, au quotidien britannique "The Guardian".

Ne lui en déplaise toutefois, si l'on trouve certes de grands classiques du cinéma sur le site de partage de vidéos, comme "Mécano de la General" avec Buster Keaton,  le blockbuster hollywoodien reste une perle plus que rare. À moins de prétendre qu'"Hangmen", avec Sandra Bullock, soit un classique, évidemment...

Filles légèrement vêtues

Dans la première mouture du nouveau service de YouTube, les productions bollywoodiennes tiennent en effet le haut de l’affiche. Pour le reste, le choix des films fait un peu penser à la vidéothèque rêvée d’un adolescent découvrant que les séries Z américaines regorgent de filles largement dévêtues.

La mise en place de cette salle obscure virtuelle est le fruit de plusieurs accords passés entre YouTube et les studios américains MGM, Lions Gate ou CBS d'une part, l’aggrégateur britannique de vidéos BlinkBox d'autre part. Compte tenu de la notoriété des enseignes partenaires, il n'est pas incongru de penser que le catalogue mis à la disposition des internautes s’étoffera au fil des mois avec des films plus récents et plus connus…

L’initiative marque en outre la volonté de Google de rester dans la course de la vidéo à la demande. En France, Apple, son grand concurrent du moment, propose en effet depuis le mois d'avril un catalogue de films et de séries sur iTunes bien plus riche… mais payant.

Avec ce déploiement enfin, tout porte à croire que le géant de l’Internet prépare une offensive massive dans nos salons. Google doit en effet lancer dans le courant de l’année une Google TV qui permettra à tout un chacun de recevoir sur son bon vieux poste de télé une série de services "Made in Google", comme des applications de communications, des vidéos ou des films. Nul doute que le catalogue YouTube devrait y figurer en bonne place...

Première publication : 27/08/2010

COMMENTAIRE(S)