Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

Amériques

Près d'un policier fédéral sur dix a été limogé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/08/2010

La police fédérale mexicaine s'est séparée de 3 200 de ses hommes dans le cadre d'une offensive des autorités pour mettre fin à la corruption dans les rangs des forces de l'ordre.

REUTERS - Près de dix pour cent des policiers fédéraux ont été limogés au Mexique, dont le président Felipe Calderon a engagé une vaste offensive contre les cartels de la drogue et tente de mettre un terme à la corruption au sein des forces de l'ordre.

"Trois mille deux cents policiers ont été limogés parce qu'ils ont failli à leurs devoirs imposés par le réglement de la police fédérale", a déclaré lundi le chef adjoint de la police, Facundo Rosas, lors d'une conférence de presse.

Les limogeages de 465 autres policiers sont encore prévus, dont un officier en poste à Cuidad Juarez, une des villes les plus violentes dans le nord du pays, dénoncé par sa propre équipe pour s'être laissé corrompre.

Certains des policiers qui ont dû rendre l'uniforme ont échoué à des contrôles visant à vérifier s'ils consommaient de la drogue, à des tests de la vue, au détecteur de mensonge, et d'autres possédaient un patrimoine qu'aucun de leurs supérieurs ne pourrait avoir, a précisé un porte-parole.

Il s'est toutefois refusé à dire si certains d'entre eux étaient soupçonnés d'avoir été corrompus, une plainte récurrente au Mexique où les policiers sont connus pour proposer eux-mêmes leurs services contre des pots-de-vin, voire pour travailler directement avec les puissants cartels de narcotrafiquants.

Felipe Calderon a déployé plus de 50.000 soldats et membres de la police fédérale dans le pays lorsqu'il est arrivé à la présidence en 2006 afin de prendre la relève des polices locales dans la lutte contre le narcotrafic.

Mais les violences ont redoublé depuis lors et fait plus de 28.000 morts, d'autant que l'offensive des autorités se double d'une guerre entre cartels pour le contrôle notamment des principales routes de la drogue.

Première publication : 30/08/2010

COMMENTAIRE(S)