Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Fine, 6 ans, égérie du salon de l’agriculture"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Soudan du Sud : Les ravages psychologiques de la guerre

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Blocus pour Theo" : le jeu du Front National ?

En savoir plus

FOCUS

Salon de l'armement à Abu Dhabi : les dépenses militaires n'ont jamais été aussi élevées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Lion", une incroyable histoire vraie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ould Abdel Aziz : "En six heures, j’ai convaincu Jammeh de quitter le pouvoir"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vive les pizzas à l'ananas !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le bénéfice net de PSA a quasi doublé en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

Asie - pacifique

Washington impose de nouvelles sanctions à Pyongyang

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/08/2010

Le Trésor américain va geler les avoirs détenus aux États-Unis par des personnes physiques et morales nord-coréennes que Washington soupçonne de financer le programme nucléaire de Pyongyang.

AFP - Le Trésor américain a annoncé lundi avoir étendu sa liste noire des personnes physiques et morales nord-coréennes que Washington accuse de contribuer au programme nucléaire militaire de Pyongyang, et dont les avoirs éventuels seront désormais gelés aux Etats-Unis.

Quatre individus, dont deux travaillant au Bureau général de l'énergie atomique nord-coréen, et huit sociétés ont été mis à l'index, selon un communiqué du Trésor publié sur son site internet.

En plus du gel de leurs avoirs, les personnes physiques ainsi désignées seront interdites de voyage aux Etats-Unis.

Première publication : 30/08/2010

  • CORÉE DU NORD

    Jimmy Carter obtient la libération d'un Américain

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Washington va durcir ses sanctions contre la Corée du Nord

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Pour Hillary Clinton, la Corée du Nord doit cesser les provocations

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)