Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 2)

En savoir plus

Economie

Le hacker BadB lié à la méga-attaque contre la Royal Bank of Scotland

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 31/08/2010

Le hacker russe, BadB, arrêté à Nice début août, vient d’être impliqué par la justice américaine dans une attaque informatique qui a coûté 9,5 millions de dollars à la Royal Bank of Scotland en 2008.

Le dossier à charge contre le hacker BadB vient de s’alourdir de quelque 9,5 millions de dollars. Le pirate informatique russe est dorénavant accusé aux États-Unis d’avoir participé à une méga-opération contre la banque écossaise Royal Bank of Scotland (RBS) en novembre 2008, a appris le site spécialisé américain Wired, lundi.

Jusqu’à présent BadB, qui s’appelle en réalité Vladislav Anatolievich Horohorin, était accusé de vol aggravé d'identités et de fraude à la carte bancaire. Arrêté à Nice le 8 août dernier, il était sous le coup d’un mandat d’arrêt international. BadB attend actuellement une décision sur une éventuelle extradition vers les États-Unis.

Vladislav Anatolievich Horohorin est, à 27 ans, un vétéran dans ce milieu. Il aurait été, selon Wired, un co-fondateur de feu CarderPlanet l’un des plus importants sites de piratage de cartes de crédit jusqu’à sa fermeture en 2004. Il animait également personnellement des sites où il mettait en vente des informations financières comme des numéros de compte ou des cartes de crédit. Sur certains forums, il se vantait d’être le plus important receleur de ce genre de données.

9,5 millions de dollars

Les nouvelles accusations à son encontre renforcent sa réputation d’être l’un des plus importants pirates informatiques. Lors de son arrestation, le FBI avait expliqué qu’il était probablement impliqué dans la plupart des cas d’intrusion de services financiers de la dernière décennie. Son apparition soudaine dans le dossier du piratage de la Royal Bank of Scotland n’est donc pas étonnante.

En novembre 2008, plusieurs personnes ont retiré en moins de 12 heures 9,5 millions de dollars à des distributeurs de billets de la RBS grâce à des cartes de crédits piratées. Cette opération d’envergure avait alors été qualifiée par les services de renseignement d’attaque "la plus sophistiquée dans l’histoire des fraudes à la carte bancaire".

BadB est personnellement soupçonné d’avoir retiré 125 000 dollars en une journée à Moscou. Selon l’acte d’accusation du tribunal américain il ne serait qu’un des maillons dans cette affaire. En tout, neuf ressortissants de pays de l’Est ont, pour l’instant, été arrêtés dans le cadre de l’enquête

Photo : Image tirée d'un dessin animé d'auto-promotion de BadB

Première publication : 31/08/2010

COMMENTAIRE(S)