Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

  • France : les présumés jihadistes français sont rentrés de Turquie

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Economie

Les HLM aussi se sont fait piéger par les subprimes

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 02/09/2010

Selon le rapport de la Mission interministérielle d'inspection du logement social, révélé par La Tribune, la dette des organismes HLM qui ont souscrit à des emprunts toxiques s’élève à plus de 7 milliards d’euros.

Quand les subprimes rattrapent les logements sociaux… La Mission interministérielle d’inspection du logement social (Miilos) a constaté que depuis 2007, les organismes HLM n’ont pas hésité à souscrire des prêts adossés à des produits financiers toxiques de type subprimes, révèle mercredi le quotidien économique La Tribune.

Une mode qui a culminé en 2008 puisque 22,5% des 151 offices HLM contrôlés y avaient eu recours. Mais même en 2009, alors que la crise des subprimes était déjà largement en cours, 27 établissements ont continué ce jeu dangereux.

Et le réveil a été brutal confirme la Miilos. Aujourd’hui, la dette des organismes de gestion HLM qui se sont laissés tenter par ces prêts dépassent les 7 milliards d’euros. Tous ne sont pas logés à la même enseigne. Dans la majorité des cas, la part de ces produits dans la masse globale de la dette ne dépasse pas les 5%. Mais pour 12 d’entre eux, elle dépasse les 10% et culmine même à 50% pour certains.

Mesures d’économie

Ce triste résultat est autant imputable aux offices HLM qu’aux banques, note encore le rapport. En effet, au plus fort de l’engouement pour ces investissements à risques, les établissements financiers vantaient les prêts adossés à des emprunts de type subprimes car ils permettaient de bénéficier d’un taux d’intérêt plus bas que la moyenne. Sauf qu’il s’agit d’un taux variable et avec l’effondrement du système, il a explosé…

"Nous craignons maintenant une augmentation des sinistres", prévient dans La Tribune Daniel Dauvet, chef adjoint de la Miilos. Les établissements concernés vont, en effet, devoir constituer des provisions pour assurer le remboursement de leur dette. Autant d’économies qu’il va falloir faire par ailleurs…

Déjà en septembre 2009, un établissement lyonnais spécialisé dans le logement social avait justifié des mesures d’économie par une ardoise de 49 millions d’euros due à la crise des subprimes. Une situation qui risque, au final, de ne pas arranger les affaires des locataires de ces habitations…

Crédit photo : lemmiword (Flickr)

Première publication : 01/09/2010

COMMENTAIRE(S)