Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

EUROPE

Soupçonnés de terrorisme, les Yéménites arrêtés à l'aéroport d'Amsterdam ont été relâchés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/09/2010

Les deux Yéménites soupçonnés de complot terroriste arrêtés lundi à l'aéroport d'Amsterdam ont été remis en liberté. Ils avaient été interpellés alors qu'ils arrivaient de Chicago après une fouille suspecte de leurs bagages.

AFP - Les deux Yéménites arrêtés lundi à l'aéroport d'Amsterdam en provenance des Etats-Unis et qui étaient soupçonnés de "complot terroriste" ont été remis en liberté mercredi, a annoncé le parquet national néerlandais.

"Les deux hommes yéménites qui étaient détenus depuis lundi, soupçonnés d'une éventuelle implication dans la préparation d'un crime terroriste ont été remis ce soir en liberté", a indiqué le parquet dans un communiqué.

"Il ressort aussi bien de l'enquête aux Etats-Unis que de l'enquête aux Pays-Bas qu'il n'y a plus d'indices concernant l'implication possible des hommes dans une activité répréhensible", a expliqué le parquet, qui a interrogé les deux hommes.

Au cours de l'enquête menée aux Etats-Unis, les bagages des hommes ont été fouillés, plusieurs domiciles ont été perquisitionnés et plusieurs personnes ont été entendues, selon la même source.

"Aucun présence de matière explosive n'a été constatée au cours de tests plus précis effectués aux Etats-Unis" dans les bagages que transportait l'un des deux hommes et restés aux Etats-Unis, a précisé le parquet.

Celui-ci a ajouté que "la possible présence d'une trace d'explosifs" avait d'abord été décelée dans un des bagages au cours d'un premier test.

"Il n'y a pas de raisons de détenir plus longtemps les hommes, et ils ne sont plus considérés comme des suspects", a souligné le parquet.

Le parquet néerlandais avait annoncé mardi que les deux hommes, qui avaient atterri lundi matin à Amsterdam en provenance de Chicago et se rendaient à Sanaa, la capitale du Yémen, étaient soupçonnés de "complot terroriste" et avaient été arrêtés "sur la foi d'informations" communiquées par les Etats-Unis.

"L'information fournie aux autorités néerlandaises était tellement sérieuse qu'il a été décidé de ne prendre aucun risque", a expliqué le parquet.

Des "objets suspects", dont des téléphones portables fixés ensembles avec du ruban adhésif, avaient été découverts dans les bagages de l'un des deux hommes aux Etats-Unis, qui n'avaient pas été enregistrés pour le vol Chicago-Amsterdam.

Selon la chaîne de télévision américaine ABC News, les deux hommes arrêtés à Amsterdam sont Ahmed Mohamed Nasser al-Soofi, qui habite à Detroit (Michigan, nord-est des Etats-Unis), et Hezam al-Murisi.

Des responsables du FBI, la police fédérale américaine, avaient indiqué mardi que les deux Yéménites avaient manqué une correspondance à l'aéroport de Chicago à destination de Washington, ce qui expliquerait pourquoi l'un de leurs bagages a voyagé seul.

"Mon client est très heureux d'avoir été remis en liberté", a déclaré Klaas-Arjen Krikke, avocat de l'un des deux Yéménites cité par l'agence de presse ANP, en soulignant les conséquences de l'épisode pour les deux hommes : "Ils sont vus dans le monde entier comme des terroristes, avec prénom et nom".

"Il espère être vite à nouveau avec sa famille. Mais ce qui s'est passé ici ne mérite pas un prix de beauté. Les Américains en sont particulièrement responsables. Scandaleux!", a-t-il ajouté selon ANP.

Première publication : 01/09/2010

COMMENTAIRE(S)