Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Culture

Johnny Hallyday se sépare de son producteur Jean-Claude Camus

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/09/2010

Johnny Hallyday s'est séparé de Jean-Claude Camus, son producteur, avec lequel il travaillait depuis près de 20 ans, en raison de "différends financiers". Le chanteur, qui compte remonter sur scène en 2012, l'a remplacé par Gilbert Coullier.

AFP - Johnny Hallyday a décidé de se séparer de Jean-Claude Camus, son producteur depuis près de vingt ans, pour relancer une carrière en panne et refaire des concerts, après l'arrêt brutal de sa dernière tournée fin 2009, consécutif à son hospitalisation à Los Angeles.

Gilbert Coullier, qui va désormais s'occuper de ses concerts, a annoncé jeudi à l'AFP que l'ancienne "idole des jeunes" voulait refaire de "grosses tournées comme auparavant".

"Ca n'exclut pas qu'il pourra faire un Olympia mais, l'idée première, c'est de revenir à de grands spectacles", a-t-il ajouté, parlant d'un retour sur scène en 2012.

Selon le producteur, les premiers contacts avec le chanteur ont eu lieu le 14 août et les discussions ont abouti rapidement. La gestion des albums est en revanche toujours confiée à Warner Music France, a-t-il précisé.

En choisissant Gilbert Coullier, Johnny Hallyday rejoint l'ancien associé de Jean-Claude Camus. Tous deux avaient collaboré au sein de la société Spectacles Camus-Coullier durant une quinzaine d'années. Ils s'étaient quittés en 1991 et le chanteur avait alors choisi celui qui était devenu son confident.

A plusieurs reprises, les rumeurs d'une séparation entre les deux hommes, amis depuis plus de trente ans, ont circulé mais elles ont toujours été démenties.

Début mai, le chanteur, âge de 67 ans, a ainsi balayé d'un revers de la main toute tension avec son producteur et il s'est dit "scandalisé" par les affirmations publiées en ce sens dans le livre des journalistes Renaud Revel et Catherine Rambert, "Johnny, les 100 jours où tout a basculé" (First Editions).

"Sache que je continue à te faire confiance, je t'embrasse et t'aime. Ton ami, Johnny Hallyday", écrivait alors l'interprète de "Gabrielle" dans un message à Jean-Claude Camus, que ce dernier a publié sur son site internet.

Selon l'Express, l'artiste, qui a vendu plus de 100 millions de disques, et enregistré 43 albums dont une quarantaine de disques d'or en quelque cinquante ans de carrière, a décidé de quitter son producteur en raison de "différends d'ordre financier".

Début 2008, M. Camus a vendu sa société de production à Warner Music France. Il en était resté président du conseil de surveillance.

"Aujourd'hui, Warner produit les disques et les concerts de Johnny. Ils sont parfaits pour les disques mais Johnny ne tient pas à ce que Warner organise ses spectacles. Jean-Claude Camus n'était plus maître de toutes les décisions", a fait valoir Gilbert Coullier.

Avec son nouveau producteur, Johnny Hallyday espère faire rebondir sa carrière, en suspens depuis son hospitalisation en urgence en décembre à Los Angeles, après l'opération d'une hernie discale à Paris. Il avait alors été contrait de mettre un terme prématuré à sa gigantesque tournée "Tour 66", présentée comme sa dernière.

Les 160.000 billets vendus pour les 24 derniers concerts ont été remboursés et l'affaire s'est déplacée devant les tribunaux.

Fin 2009, la justice a chargé deux experts médicaux, un infectiologue et un neurochirurgien, de mener une expertise médicale pour définir d'éventuelles responsabilités dans les problèmes de santé post-opératoires du chanteur. Le rapport définitif est attendu pour le 30 septembre.

Chanteur français le mieux payé en 2009 et auréolé d'une Victoire de la musique en mars pour le "spectacle musical, concert ou tournée de l'année", Johnny Hallyday doit par ailleurs monter pour la première fois sur les planches en septembre 2011. Il tiendra le premier rôle d'une pièce de Tennessee Williams, "Le paradis sur terre", au théâtre Edouard VII à Paris.
 

Première publication : 02/09/2010

COMMENTAIRE(S)