Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : des dizaines de personnes tuées près de Beni

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Société militaire privée : le business de la guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Evasion fiscale : Juncker est-il crédible en "Monsieur propre" ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : l’emploi, un défi pour le futur président

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Harlem Désir, Secrétaire d'État aux Affaires européennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Beyonce fait le buzz avec son clip "fait-maison"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Laisser aux Arabes le temps de découvrir ce que c’est que la démocratie"

En savoir plus

SUR LE NET

Un livre sur la poupée Barbie indigne la Toile américaine

En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins trente morts dans un triple attentat-suicide à Lahore

Vidéo par Cédric MOLLE-LAURENÇON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/09/2010

L'explosion de trois bombes, mercredi, au passage d'une procession de milliers de fidèles chiites à Lahore, dans l'est du Pakistan, a fait au moins 31 victimes. Le bilan publié, ce jeudi, indique également plus de 280 blessés.

AFP - Au moins 31 personnes ont été tuées dans le triple attentat suicide qui a visé une procession chiite mercredi soir à Lahore, la grande ville de l'est du Pakistan, selon un nouveau bilan établi jeudi.

Trois kamikazes à pied ont fait exploser les bombes qu'ils portaient sur eux au milieu d'une foule compacte de milliers de fidèles qui, au terme d'une procession, s'apprêtaient à rompre le jeûne du Ramadan.

"Trente-et-une personnes sont mortes et 281 ont été blessées", a déclaré à l'AFP Fahim Jehanzeb, porte-parole des services de secours de Lahore, qui redoute un bilan encore plus lourd en raison d'un nombre important de blessés dans un état critique.

Quelques heures après les attentats, la municipalité avait établi le bilan provisoire à 25 morts et plus de 180 blessés.

Le Pakistan a été ensanglanté depuis 2007 par une vague d'environ 400 attentats qui ont déjà fait plus de 3.600 morts (bien: 3.600), commis pour l'essentiel par les kamikazes des talibans alliés à Al-Qaïda. Ces derniers reprochent à Islamabad son alignement sur Washington dans sa "guerre contre le terrorisme" depuis fin 2001, mais la minorité chiite (moins de 20% de la population pakistanaise) est aussi une de leurs cibles.

La première bombe a explosé mercredi au milieu d'une foule de fidèles qui achevaient une procession pour la commémoration de la mort de l'imam Ali, quatrième calife de l'islam, cousin et gendre du Prophète Mahomet, et particulièrement révéré par les chiites.

Ils s'apprêtaient à rompre le jeûne en plein mois du ramadan quand le premier kamikaze a frappé. Une chaîne de télévision a diffusé une vidéo d'amateur montrant l'explosion en plein coeur de la foule.

Les deux autres bombes ont explosé à proximité quelques minutes plus tard.

Lahore est aussi devenue une cible privilégiée des kamikazes.

Le 1er juillet, un double attentat suicide dans un mausolée soufi bondé de pèlerins avait fait 43 morts.

Le 28 mai, des kamikazes avaient fait exploser leurs bombes dans deux mosquées de l'obédience ahmadi, considérée comme hérétique aussi bien par les sunnites que les chiites, faisant 82 morts.

La campagne d'attentats qui ensanglante le Pakistan depuis l'été 2007 est conduite essentiellement par le Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), qui a fait allégeance à Al-Qaïda en 2007 et qui, à l'unisson d'Oussama ben Laden, a décrété la même année le "jihad", la guerre sainte, au pouvoir pakistanais.

Les zones tribales du nord-ouest, frontalières avec l'Afghanistan, sont le bastion du TTP et le principal sanctuaire dans le monde des cadres d'Al-Qaïda qui, avec l'aide des talibans, y entraînent leurs kamikazes.
 

Première publication : 02/09/2010

  • PAKISTAN

    Sanglant attentat contre une procession chiite à Lahore

    En savoir plus

  • INONDATIONS AU PAKISTAN

    Deux villes du sud sont toujours menacées par les eaux

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)