Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

EUROPE

Paris et Londres partageront l'A400M, mais pas les porte-avions

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/09/2010

Les ministres de la Défense de France et de Grande-Bretagne se sont rencontrés vendredi, à Paris, pour débattre de leurs programmes d'armement. Ils ont convenu de mutualiser certains de leurs programmes de défense, dont l'avion "A400M".

AFP - La France et la Grande-Bretagne vont développer leur coopération bilatérale dans le domaine de la défense, avec l'objectif de mutualiser certains moyens, sans aller jusqu'au partage des porte-avions, jugé vendredi "irréaliste" par les ministres de la Défense Hervé Morin et Liam Fox.

"La France et la Grande-Bretagne sont deux pays européens qui consacrent un budget significatif pour leur défense et nous avons discuté des perspectives de mise en commun de nos capacités, de coopération bilatérale et de mutualisation", a déclaré à la presse Hervé Morin, à l'issue d'une réunion avec son homologue britannique.

Les deux ministres ont toutefois démenti l'information publiée mardi par le quotidien britannique The Times selon laquelle la Grande-Bretagne et la France se préparaient à annoncer le partage des missions de leurs trois porte-avions (le français Charles de Gaulle et deux navires britanniques), afin d'augmenter leurs capacités militaires et de réduire leurs coûts.

"En ce qui concerne le partage des porte-avions, j'incline à penser que c'est totalement irréaliste", a assuré Liam Fox. "Mais pour la mise en commun de nos moyens dans d'autres domaines, comme les moyens aériens tactiques ou stratégiques, c'est très différent".

"Nous avons évoqué quelques pistes: les (avions de transport militaire) A 400M, les ravitailleurs, éventuellement une coopération sur des moyens navals - mais pas sur le porte-avions, pour que les choses soient claires", a précisé Hervé Morin.

Le président Nicolas Sarkozy avait indiqué la semaine dernière que la France était "prête à s'engager" dans des "projets concrets" de coopération en matière de défense avec la Grande-Bretagne face aux "défis nouveaux".

Mais le rapprochement en cours entre Paris et Londres vise surtout à faire des économies, avec une partie britannique particulièrement intéressée par une coopération accrue permettant de réaliser des "économies d'échelle", comme l'a souligné vendredi Liam Fox.

Le gouvernement de coalition britannique s'est engagé à de fortes coupes budgétaires pour réduire sa dette, qui ne devraient pas épargner la défense.

Le ministère britannique de la Défense doit publier en octobre la "Defense review", un examen des principaux objectifs de la défense britannique, qui tranchera sur les priorités de son budget.

"Nous avons besoin de nous adapter au nouvel environnement en matière de sécurité (...), avec un élément d'urgence lié aux contraintes économiques", a précisé le ministre britannique.

"Le travail en cours se fait au rythme de la partie britannique, qui effectue une revue stratégique en profondeur, dans une problématique budgétaire lourde", a d'ailleurs reconnu Hervé Morin.

Les ministres ont prévu de se revoir mi-octobre. "Fin octobre, vous aurez des réponses beaucoup plus précises" sur les projets de coopération, a annoncé M. Morin.

Les deux hommes ont aussi discuté de l'Afghanistan, où les soldats britanniques et français sont engagés, et ont annoncé avoir une position commune sur la nécessité d'une "réforme en profondeur des structures de l'Alliance atlantique, pour dégager un certain nombre d'économies", a indiqué Hervé Morin.

"Nous dépensons beaucoup trop d'argent pour le moment, par rapport à ce que nous obtenons", a jugé Liam Fox.

La question de la réforme de l'Alliance atlantique sera abordée lors du prochain sommet de l'Otan, les 19 et 20 novembre à Lisbonne.

Première publication : 03/09/2010

COMMENTAIRE(S)