Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • En direct : le leader des indépendantistes écossais Alex Salmond reconnaît la défaite

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

EUROPE

Paris et Londres partageront l'A400M, mais pas les porte-avions

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/09/2010

Les ministres de la Défense de France et de Grande-Bretagne se sont rencontrés vendredi, à Paris, pour débattre de leurs programmes d'armement. Ils ont convenu de mutualiser certains de leurs programmes de défense, dont l'avion "A400M".

AFP - La France et la Grande-Bretagne vont développer leur coopération bilatérale dans le domaine de la défense, avec l'objectif de mutualiser certains moyens, sans aller jusqu'au partage des porte-avions, jugé vendredi "irréaliste" par les ministres de la Défense Hervé Morin et Liam Fox.

"La France et la Grande-Bretagne sont deux pays européens qui consacrent un budget significatif pour leur défense et nous avons discuté des perspectives de mise en commun de nos capacités, de coopération bilatérale et de mutualisation", a déclaré à la presse Hervé Morin, à l'issue d'une réunion avec son homologue britannique.

Les deux ministres ont toutefois démenti l'information publiée mardi par le quotidien britannique The Times selon laquelle la Grande-Bretagne et la France se préparaient à annoncer le partage des missions de leurs trois porte-avions (le français Charles de Gaulle et deux navires britanniques), afin d'augmenter leurs capacités militaires et de réduire leurs coûts.

"En ce qui concerne le partage des porte-avions, j'incline à penser que c'est totalement irréaliste", a assuré Liam Fox. "Mais pour la mise en commun de nos moyens dans d'autres domaines, comme les moyens aériens tactiques ou stratégiques, c'est très différent".

"Nous avons évoqué quelques pistes: les (avions de transport militaire) A 400M, les ravitailleurs, éventuellement une coopération sur des moyens navals - mais pas sur le porte-avions, pour que les choses soient claires", a précisé Hervé Morin.

Le président Nicolas Sarkozy avait indiqué la semaine dernière que la France était "prête à s'engager" dans des "projets concrets" de coopération en matière de défense avec la Grande-Bretagne face aux "défis nouveaux".

Mais le rapprochement en cours entre Paris et Londres vise surtout à faire des économies, avec une partie britannique particulièrement intéressée par une coopération accrue permettant de réaliser des "économies d'échelle", comme l'a souligné vendredi Liam Fox.

Le gouvernement de coalition britannique s'est engagé à de fortes coupes budgétaires pour réduire sa dette, qui ne devraient pas épargner la défense.

Le ministère britannique de la Défense doit publier en octobre la "Defense review", un examen des principaux objectifs de la défense britannique, qui tranchera sur les priorités de son budget.

"Nous avons besoin de nous adapter au nouvel environnement en matière de sécurité (...), avec un élément d'urgence lié aux contraintes économiques", a précisé le ministre britannique.

"Le travail en cours se fait au rythme de la partie britannique, qui effectue une revue stratégique en profondeur, dans une problématique budgétaire lourde", a d'ailleurs reconnu Hervé Morin.

Les ministres ont prévu de se revoir mi-octobre. "Fin octobre, vous aurez des réponses beaucoup plus précises" sur les projets de coopération, a annoncé M. Morin.

Les deux hommes ont aussi discuté de l'Afghanistan, où les soldats britanniques et français sont engagés, et ont annoncé avoir une position commune sur la nécessité d'une "réforme en profondeur des structures de l'Alliance atlantique, pour dégager un certain nombre d'économies", a indiqué Hervé Morin.

"Nous dépensons beaucoup trop d'argent pour le moment, par rapport à ce que nous obtenons", a jugé Liam Fox.

La question de la réforme de l'Alliance atlantique sera abordée lors du prochain sommet de l'Otan, les 19 et 20 novembre à Lisbonne.

Première publication : 03/09/2010

COMMENTAIRE(S)