Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

Sports

Premier rendez-vous manqué pour les Bleus de Laurent Blanc

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 06/09/2010

Pour sa première sortie officielle, l’équipe de France de Laurent Blanc essuie un premier revers face à la Biélorussie (0-1). La course à l’Euro-2012 s’engage mal pour les Bleus qui doivent maintenant se relever face à la Bosnie (7 septembre).

Laurent Blanc a encore du travail. Dominateurs, les Bleus l’ont été durant tout le match mais ce n’était pas suffisant face à une équipe biélorusse confiante et bien regroupée en défense. Les Bleus s’inclinent pour leur première sortie officielle (0-1) devant un Stade de France d’abord sceptique puis déçu.

En attaque comme à l’arrière, les Bleus manquent encore de lien entre les nouveaux arrivés (Adil Rami, Philippe Mexès, la surprise Yann M’Vila, Loïc Rémy, Guillaume Hoarau et Jérémy Menez) et les "vétérans" de Knysna (Gaël Clichy, Florent Malouda, Abou Diaby, Bacary Sagna). Mais c’est au milieu que le bas blesse. Sans Samir Nasri (blessé), ni Franck Ribéry (suspendu par la Fédération), ni Yoann Gourcuff (sous un carton rouge), les ballons ont cruellement manqués à Hoarau et à Rémy, tout deux peu percutants. L’inexpérience du jeune Yann M’Vila et l’absence Abou Diaby ont fait d’autant plus ressentir que Laurent Blanc avait eu raison de demander de l’indulgence à la FFF au moment de juger les mutins du Mondial. Car la France démarre la course à l’Euro-2012 avec une défaite, qui tôt ou tard se fera ressentir.

Une charnière encore en chantier

Tout n’est pas à jeter dans cette première prestation des Bleus de l’ère Blanc. La charnière Rami-Mexès a tenu le coup et gagné en épaisseur depuis Oslo. Car le but biélorusse vient avant tout d’une erreur de Gaël Clichy qui laisse la possibilité à Vyacheslav Hleb de centrer plein axe à Vitali Kutuzo, l’attaquant du Bari, qui fusille Hugo Lloris (86').

Nommé capitaine pour la première fois, Florent Malouda n’a pas failli. Il manque plusieurs occasions de buts et crée constamment du danger dans l’axe (peut-être un peu trop) et sur son côté droit (peut-être pas assez). L’autre dynamite de ce mattch est Mathieu Valbuna. Le Marseillais, entré à la 34’ à la place de Loïc Rémy, a mis du rythme dans le jeu des Bleus trop timides et pas assez acharnés lors des phases de jeu qui leur étaient favorables. Les Bleus auront une chance de se rattraper mercredi 7 septembre à Sarajevo mais toujours sans les exclus de Knysna.

Première publication : 04/09/2010

COMMENTAIRE(S)