Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux objets intelligents

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Valls prêt à lâcher du lest

En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Real Madrid – Bayern Munich, duel de géants en demi-finale

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l'incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

FRANCE

Bernard Tapie pourrait toucher 210 millions d'euros de l'État

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/09/2010

Selon le Canard Enchaîné, le Trésor public va verser 210 millions d'euros à Bernard Tapie pour régler l'affaire Adidas. En 2008, le ministère de l'Économie avait évoqué 20 à 50 millions d'euros d'indemnités.

AFP - Bernard Tapie va empocher 210 millions d'euros du Trésor public dans le cadre du règlement de l'affaire Adidas, écrit Le Canard Enchaîné à paraître mercredi, une version contestée par l'homme d'affaires auprès de l'AFP.

Un tribunal arbitral avait condamné en 2008 le Consortium de réalisation (CDR), la structure publique chargée de liquider le passif du Crédit Lyonnais, à verser une indemnité de 285 millions d'euros (environ 400 millions avec les intérêts) aux liquidateurs du Groupe Bernard Tapie, dans le cadre de l'affaire de la vente du groupe sportif Adidas.

Une fois pris en compte les intérêts, la fiscalité et les créances du CDR, l'ancien homme d'affaires aurait dû toucher entre 20 et 50 millions d'euros, indiquait en juillet 2008 le ministère de l'Economie.

Selon Le Canard Enchaîné, qui ne cite pas ses sources, c'est en fait 210 millions d'euros que le Trésor public va reverser à l'homme d'affaires: 45 millions d'euros pour les époux Tapie au titre du préjudice moral et 165 millions d'euros pour sa société personnelle.

Joint par l'AFP, Bernard Tapie n'a pas contesté ce montant mais estimé que ce calcul "mélangeait les résultats de l'arbitrage et (ses) actifs personnels".

Sur les sommes citées, "environ 95 millions d'euros ne sont pas liés à l'arbitrage", a-t-il affirmé, mais correspondent, selon lui, au produit de la vente d'actifs lui appartenant et cédés au cours des procédures judiciaires.

Dans le détail, 75 millions d'euros correspondent à des actions vendues, 20 millions d'euros à d'autres actifs: "mon bateau, des tableaux, deux-trois maisons, un appartement, une maison à Marrakech", a-t-il précisé.

"Il reste au tribunal à trancher sur des créances en suspens qui représenteront de 10 à 15 millions d'euros et sur le solde, il y aura de l'impôt", a-t-il poursuivi.

Au final, M. Tapie affirme que dans le cadre de la procédure d'abritrage, il lui restera effectivement "entre 50 et 55 millions d'euros".

Première publication : 08/09/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)