Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Gaza : l'ONU tente de formaliser une trêve fragile

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

FRANCE

Bernard Tapie pourrait toucher 210 millions d'euros de l'État

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/09/2010

Selon le Canard Enchaîné, le Trésor public va verser 210 millions d'euros à Bernard Tapie pour régler l'affaire Adidas. En 2008, le ministère de l'Économie avait évoqué 20 à 50 millions d'euros d'indemnités.

AFP - Bernard Tapie va empocher 210 millions d'euros du Trésor public dans le cadre du règlement de l'affaire Adidas, écrit Le Canard Enchaîné à paraître mercredi, une version contestée par l'homme d'affaires auprès de l'AFP.

Un tribunal arbitral avait condamné en 2008 le Consortium de réalisation (CDR), la structure publique chargée de liquider le passif du Crédit Lyonnais, à verser une indemnité de 285 millions d'euros (environ 400 millions avec les intérêts) aux liquidateurs du Groupe Bernard Tapie, dans le cadre de l'affaire de la vente du groupe sportif Adidas.

Une fois pris en compte les intérêts, la fiscalité et les créances du CDR, l'ancien homme d'affaires aurait dû toucher entre 20 et 50 millions d'euros, indiquait en juillet 2008 le ministère de l'Economie.

Selon Le Canard Enchaîné, qui ne cite pas ses sources, c'est en fait 210 millions d'euros que le Trésor public va reverser à l'homme d'affaires: 45 millions d'euros pour les époux Tapie au titre du préjudice moral et 165 millions d'euros pour sa société personnelle.

Joint par l'AFP, Bernard Tapie n'a pas contesté ce montant mais estimé que ce calcul "mélangeait les résultats de l'arbitrage et (ses) actifs personnels".

Sur les sommes citées, "environ 95 millions d'euros ne sont pas liés à l'arbitrage", a-t-il affirmé, mais correspondent, selon lui, au produit de la vente d'actifs lui appartenant et cédés au cours des procédures judiciaires.

Dans le détail, 75 millions d'euros correspondent à des actions vendues, 20 millions d'euros à d'autres actifs: "mon bateau, des tableaux, deux-trois maisons, un appartement, une maison à Marrakech", a-t-il précisé.

"Il reste au tribunal à trancher sur des créances en suspens qui représenteront de 10 à 15 millions d'euros et sur le solde, il y aura de l'impôt", a-t-il poursuivi.

Au final, M. Tapie affirme que dans le cadre de la procédure d'abritrage, il lui restera effectivement "entre 50 et 55 millions d'euros".

Première publication : 08/09/2010

COMMENTAIRE(S)