Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Macron, le virtuose du flou"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : le chômage bondit à moins de quinze jours du second tour

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Show à Whirlpool"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bras de fer médiatique entre Le Pen et Macron à Amiens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de St Louis

En savoir plus

LE DÉBAT

Venezuela : jusqu'où ira la crise ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Venezuela : jusqu'où ira la crise ? (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron face aux salariés de Whirlpool

En savoir plus

FOCUS

Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient

En savoir plus

Afrique

Plus de 700 détenus s’évadent après l’attaque d’un commando contre une prison

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/09/2010

Des membres présumés d'une secte islamiste, Boko Haram, ont attaqué une prison à Bauchi, dans le nord du pays, libérant 732 détenus dont 150 issus de leur communauté. Depuis, les chefs de l'armée, de la police et du Renseignement ont été limogés.

AFP - 732 détenus de la prison de Bauchi, dans le nord du Nigeria, dont 150 islamistes, se sont évadés après l'assaut mardi de l'établissement par de présumés membres d'une secte islamiste, a indiqué mercredi le directeur des prisons de l'Etat de Kano.

Un soldat, un officier de police et deux habitants ont été tués au cours de la fusillade nourrie qui a éclaté pendant l'attaque, a indiqué à l'AFP un commissaire de police, Danlami Yar'Adua.

"La prison abritait 762 prisonniers au moment de l'attaque. 732 se sont évadés, 30 sont restés, a expliqué le directeur, Mohammed Ahmed.

"Tous les membres (de la secte) Boko Haram présents se sont enfuis. Ils étaient 150 au total", a-t-il ajouté.

Le commissaire de police a indiqué qu'une trentaine de prisonniers, dont 11 memebres de la secte, ont été depuis arrêtés.

La secte se réclame des talibans d'Afghanistan et son nom signifie "l'éducation occidentale est un péché" en langue Haoussa.

Mohamed Yusuf, ancien étudiant en théologie en Arabie saoudite et chef de cette secte, a été abattu il y a un an par les forces de l'ordre. Il voulait imposer un "Etat islamiste pur" dans le nord majoritairement musulman de la fédération.

Entre le 26 et le 30 juillet 2009, des affrontements entre Boko Haram et les forces de l'ordre avaient fait 800 morts dans cette partie du pays.
 

Première publication : 08/09/2010

  • NIGERIA

    Treize chrétiens massacrés près de la ville de Jos

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Tirs à Jos, des habitants se réfugient dans des casernes de police

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)