Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

Afrique

Visite de Ban Ki-moon sur fond de tensions entre Kigali et l'ONU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/09/2010

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, est arrivé mardi au Rwanda au moment où Kigali conteste un projet de rapport de l'Onu laissant entendre que l'armée rwandaise pourrait s'être rendue coupable de génocide au Congo.

AFP - Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est arrivé mardi au Rwanda pour une visite surprise, a annoncé un porte-parole des Nations unies, en pleine polémique autour d'un rapport accusant Kigali d'exactions en République démocratique du Congo (RDC).

Cette visite, lors de laquelle M. Ban rencontrera le président Paul Kagame, intervient moins d'un mois avant la publication prévue par l'ONU d'un rapport accusant le Rwanda de crimes en RDC entre 1996 et 1998.

"Le secrétaire général a décidé de visiter Kigali pour parler directement au président rwandais et à d'autres fonctionnaires du gouvernement de l'inquiétude concernant le rapport concernant la République démocratique du Congo préparé par le bureau du Haut commissaire aux droits de l'homme", a ajouté le porte-parole.

M. Ban rencontrera également la ministre des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo, a précisé le porte-parole adjoint de l'ONU.

La visite du secrétaire général au Rwanda n'avait pas été annoncée. Son annonce a coïncidé avec son arrivée dans ce pays. Il doit rentrer à New York jeudi matin.

L'ONU ne va publier que le 1er octobre le rapport accusant le Rwanda de crimes en RDC, un délai visant à laisser le temps aux "Etats concernés" de faire des commentaires qui seront ajoutés au document, a indiqué jeudi le Haut commissariat aux droits de l'homme.

"A la suite de demandes, nous avons décidé de donner aux Etats concernés un mois supplémentaires pour faire des commentaires sur le projet (du rapport)", a expliqué la Haut commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, citée dans un communiqué.

Un projet de rapport, dont l'AFP s'est procuré copie, détaille les massacres, viols et pillages commis par des militaires de plusieurs pays et notamment du Rwanda au cours des deux guerres qui se sont déroulées dans l'ex-Zaïre.

Ces informations ont provoqué un tollé à Kigali, qui a menacé de retirer ses 3.550 soldats de la paix au Soudan si le rapport était publié.

Ban Ki-moon a invité le Rwanda à revoir sa position pour ne pas mettre en danger la stabilité dans la région.

Saluant la contribution du Rwanda aux missions de paix, Ban Ki-moon a affirmé jeudi à Vienne qu'il espérait "que cette contribution se poursuivra pour la paix et la sécurité dans la région". "La paix et la sécurité au Darfour et au Soudan ont des implications pour la paix dans toute la région", a-t-il plaidé.

L'opposition rwandaise a de son côté appelé l'ONU à "aller plus loin" pour que les responsables des crimes commis en RDC soient traduits en justice.

"Au vu du rapport de l'ONU accusant le Rwanda de possible génocide en RDC, nous encourageons les Nations unies et la communauté internationale à aller plus loin pour traduire en justice les responsables de tous les crimes de guerre et crimes contre contre l'humanité", écrivent trois partis rwandais regroupés au sein d'une plateforme d'opposition.

Le rapport est "malveillant, choquant et ridicule" a affirmé fin août le gouvernement rwandais. Une version de ce rapport avait été publiée par le journal le Monde et par la BBC, avant sa version finale.

Dans un communiqué transmis sur le site de l'agence rwandaise de presse, le gouvernement a accusé les Nations unies d'avoir laissé publier ce rapport afin de détourner l'attention d'une série de viols commis par les rebelles à proximité d'un camp de casques bleus dans l'est de la RDC.
 

Première publication : 08/09/2010

  • DIPLOMATIE

    La tension monte entre l'ONU et Kigali au sujet d'un rapport sur des massacres en RDC

    En savoir plus

  • RD CONGO

    L'ONU soupçonne des soldats rwandais de faits de "génocide" commis entre 1996 et 1998

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)