Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Desunion Jack"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les promesses de Hollande à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

France-Afrique : un rapport parlementaire très critique appelle à une nouvelle politique africaine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Faire de 'Je suis Charlie' une religion me dérange"

En savoir plus

FOCUS

Royaume-Uni : le système de santé, enjeu central des législatives

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hafsia Herzi de retour dans une comédie "certifiée Hallal"!

En savoir plus

FACE À FACE

Le Front national dans la tourmente

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Arabie saoudite : le temps du changement

En savoir plus

DÉBAT

Loi sur le renseignement : sécurité ou liberté ?

En savoir plus

Sports

Djokovic et le vent balaient Monfils à l'US Open

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/09/2010

Le joueur français Gaël Monfils, tête de série n°17, n'a tenu hier qu'un seul set face au Serbe Novak Djokovic, qui s'est qualifié sans trembler (7-6 (7/2), (6-1, 6-2) pour les demi-finales de l'US Open pour la quatrième fois consécutive.

REUTERS - Le parcours de Gaël Monfils à l'US Open s'est brutalement arrêté mercredi en quarts de finale dans le vent fou de Flushing Meadows qui n'a pas fait vaciller les favoris.

Le Français a été sorti 7-6 6-1 6-2 en 2h24 par Novak Djokovic, troisième joueur mondial. S'adaptant mieux aux conditions de jeu extrêmes, le Serbe s'assure une présence en demi-finale pour la quatrième année consécutive à Flushing Meadows.

Il affrontera dans le dernier carré le Suisse Roger Federer, qui s'est brillamment qualifié aux dépens de Robin Söderling et a pris au passage sa revanche sur le Suédois qui l'avait battu au printemps à Roland-Garros, au même stade de la compétition.

Federer-Djokovic, la demi-finale est un classique de l'US Open: le Suisse a battu le Serbe en finale en 2007 et en demi-finale en 2008 et la saison dernière.

"J'AVAIS TRÈS CONSCIENCE QUE J'ÉTAIS NUL..."

Un Français en quart de finale à Flushing Meadows relevait en revanche de la curiosité: Gaël Monfils était le premier représentant du tennis tricolore à se retrouver à un tel niveau à l'US Open depuis Arnaud Clément voici dix ans.

Mais la tête de série numéro 17 n'a fait illusion qu'une heure, le temps de perdre la première manche au jeu décisif après avoir eu pourtant une balle de double-break à 4-2.

La violence du vent et les prises d'initiative de Djokovic ont eu ensuite raison de sa résistance. Perturbé sur ses lancers de balle, avec 56% seulement de réussite sur ses premiers services, Monfils n'était pas suffisamment armé pour se défaire d'un adversaire qu'il n'avait jamais battu lors de leurs quatre précédentes confrontations.

Plus puissant, plus entreprenant et apparemment moins perturbé par les conditions de jeu, Djokovic s'impose au final en trois sets secs 7-6 (7-2) 6-1 6-2.

"Le point clé du match, c'est mon jeu de service à 4-3 (ndlr, dans la première manche), je perds le premier point et tout se détériore", a analysé Monfils lors de sa conférence de presse.

"Par moment, ce n'était pas du tennis. On poussait la balle et le vent donnait de la trajectoire. Aujourd'hui, je ne pouvais pas utiliser mes armes, je pense que je n'ai pas le talent pour jouer dans le vent. C'était un enfer. J'étais très lucide, j'avais très conscience que j'étais nul...", a-t-il ajouté.

"C'était les pires conditions depuis le début du tournoi", a concédé Djokovic. "Mais je suis resté vraiment concentré lorsqu'il le fallait et je suis tellement heureux de m'en être sorti en trois sets secs", a poursuivi le troisième joueur mondial après sa victoire.

FEDERER IMPERTURBABLE

Programmé en nocturne, Federer n'a pas semblé lui plus perturbé que cela par le vent qui balayait le court Arthur Ashe. Il a dominé Robin Söderling sans ciller 6-4 6-4 7-5 en un peu moins de deux heures.

L'homme aux 16 titres en Grand chelem - et qui en est désormais à sept demi-finales consécutives sur le ciment new-yorkais - a servi la bagatelle de 18 aces. "Je travaille mon service depuis le début de ma carrière. Si je ne peux pas servir dans le vent, j'ai un problème", a-t-il dit alors qu'on lui demandait si servir dans de telles conditions lui posait problème.

"C'est vrai que Robin a été plus gêné que moi par les conditions, notamment au service où il a claqué peu d'aces. Quand j'étais jeune, je n'aimais pas le vent mais maintenant je sais que je peux bien jouer dans n'importe quelles conditions: chaleur, vent et même neige", a ironisé le Suisse.

Federer n'a pas perdu un seul set depuis le début du tournoi.

Dans le tableau féminin, la Danoise Caroline Wozniacki, finaliste l'an dernier, a eu raison de la Slovaque Dominika Cibulkova et rejoint les demi-finales.

La tête de série numéro un de l'épreuve, qui n'avait perdu que dix jeux lors de ses quatre premiers matches, s'est imposée en deux manches 6-2 7-5.

Elle affrontera pour une place en finale la Russe Vera Zvonareva, qui s'est qualifiée pour la première fois de sa carrière pour les demi-finales du tournoi aux dépens de l'Estonienne Kaia Kanepi battue 6-3 7-5.

Tête de série numéro 7, la finaliste des derniers Internationaux de Wimbledon est la dernière représentante de l'armada russe à New York.

L'autre demi-finale opposera la Belge Kim Clijsters, tenante du titre, à l'Américaine Venus Williams.

Première publication : 09/09/2010

COMMENTAIRE(S)