Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Sports

Djokovic et le vent balaient Monfils à l'US Open

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/09/2010

Le joueur français Gaël Monfils, tête de série n°17, n'a tenu hier qu'un seul set face au Serbe Novak Djokovic, qui s'est qualifié sans trembler (7-6 (7/2), (6-1, 6-2) pour les demi-finales de l'US Open pour la quatrième fois consécutive.

REUTERS - Le parcours de Gaël Monfils à l'US Open s'est brutalement arrêté mercredi en quarts de finale dans le vent fou de Flushing Meadows qui n'a pas fait vaciller les favoris.

Le Français a été sorti 7-6 6-1 6-2 en 2h24 par Novak Djokovic, troisième joueur mondial. S'adaptant mieux aux conditions de jeu extrêmes, le Serbe s'assure une présence en demi-finale pour la quatrième année consécutive à Flushing Meadows.

Il affrontera dans le dernier carré le Suisse Roger Federer, qui s'est brillamment qualifié aux dépens de Robin Söderling et a pris au passage sa revanche sur le Suédois qui l'avait battu au printemps à Roland-Garros, au même stade de la compétition.

Federer-Djokovic, la demi-finale est un classique de l'US Open: le Suisse a battu le Serbe en finale en 2007 et en demi-finale en 2008 et la saison dernière.

"J'AVAIS TRÈS CONSCIENCE QUE J'ÉTAIS NUL..."

Un Français en quart de finale à Flushing Meadows relevait en revanche de la curiosité: Gaël Monfils était le premier représentant du tennis tricolore à se retrouver à un tel niveau à l'US Open depuis Arnaud Clément voici dix ans.

Mais la tête de série numéro 17 n'a fait illusion qu'une heure, le temps de perdre la première manche au jeu décisif après avoir eu pourtant une balle de double-break à 4-2.

La violence du vent et les prises d'initiative de Djokovic ont eu ensuite raison de sa résistance. Perturbé sur ses lancers de balle, avec 56% seulement de réussite sur ses premiers services, Monfils n'était pas suffisamment armé pour se défaire d'un adversaire qu'il n'avait jamais battu lors de leurs quatre précédentes confrontations.

Plus puissant, plus entreprenant et apparemment moins perturbé par les conditions de jeu, Djokovic s'impose au final en trois sets secs 7-6 (7-2) 6-1 6-2.

"Le point clé du match, c'est mon jeu de service à 4-3 (ndlr, dans la première manche), je perds le premier point et tout se détériore", a analysé Monfils lors de sa conférence de presse.

"Par moment, ce n'était pas du tennis. On poussait la balle et le vent donnait de la trajectoire. Aujourd'hui, je ne pouvais pas utiliser mes armes, je pense que je n'ai pas le talent pour jouer dans le vent. C'était un enfer. J'étais très lucide, j'avais très conscience que j'étais nul...", a-t-il ajouté.

"C'était les pires conditions depuis le début du tournoi", a concédé Djokovic. "Mais je suis resté vraiment concentré lorsqu'il le fallait et je suis tellement heureux de m'en être sorti en trois sets secs", a poursuivi le troisième joueur mondial après sa victoire.

FEDERER IMPERTURBABLE

Programmé en nocturne, Federer n'a pas semblé lui plus perturbé que cela par le vent qui balayait le court Arthur Ashe. Il a dominé Robin Söderling sans ciller 6-4 6-4 7-5 en un peu moins de deux heures.

L'homme aux 16 titres en Grand chelem - et qui en est désormais à sept demi-finales consécutives sur le ciment new-yorkais - a servi la bagatelle de 18 aces. "Je travaille mon service depuis le début de ma carrière. Si je ne peux pas servir dans le vent, j'ai un problème", a-t-il dit alors qu'on lui demandait si servir dans de telles conditions lui posait problème.

"C'est vrai que Robin a été plus gêné que moi par les conditions, notamment au service où il a claqué peu d'aces. Quand j'étais jeune, je n'aimais pas le vent mais maintenant je sais que je peux bien jouer dans n'importe quelles conditions: chaleur, vent et même neige", a ironisé le Suisse.

Federer n'a pas perdu un seul set depuis le début du tournoi.

Dans le tableau féminin, la Danoise Caroline Wozniacki, finaliste l'an dernier, a eu raison de la Slovaque Dominika Cibulkova et rejoint les demi-finales.

La tête de série numéro un de l'épreuve, qui n'avait perdu que dix jeux lors de ses quatre premiers matches, s'est imposée en deux manches 6-2 7-5.

Elle affrontera pour une place en finale la Russe Vera Zvonareva, qui s'est qualifiée pour la première fois de sa carrière pour les demi-finales du tournoi aux dépens de l'Estonienne Kaia Kanepi battue 6-3 7-5.

Tête de série numéro 7, la finaliste des derniers Internationaux de Wimbledon est la dernière représentante de l'armada russe à New York.

L'autre demi-finale opposera la Belge Kim Clijsters, tenante du titre, à l'Américaine Venus Williams.

Première publication : 09/09/2010

COMMENTAIRE(S)