Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Dakota du Nord : les Amérindiens demandent le gel du chantier de l'oléoduc

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vanessa Wagner, le piano engagé d'une virtuose classique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de nouveau au menu de l'Eurogroupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le croque-mort se rebiffe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Reding : "Si l’Europe ne joue pas, ce sont les autres qui vont nous imposer leurs règles"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE-Canada : un traité de libre-échange indispensable ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

La laïcité, une vieille idée très moderne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : 6ème anniversaire du début de la Révolution

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Impasse politique en RD Congo : Léonard She Okitundu est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

Amériques

Obama redoute l'impact de l'économie sur les élections législatives

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/09/2010

Le président américian a estimé mercredi que son parti risquait un vote-sanction en novembre, si les élections de mi-mandat, qui renouvellent la Chambre des représentants et une partie du Sénat, tournent au référendum sur l'économie.

AFP - Le président américain Barack Obama a admis mercredi que si les électeurs votaient lors des élections législatives de novembre en se fondant uniquement sur leur perception de la situation économique, "ça va mal se passer" pour les démocrates.

"Si l'élection est un référendum pour savoir si les gens sont satisfaits de la situation économique actuelle, alors ça va mal se passer pour nous", a déclaré Barack Obama sur la chaîne ABC news au cours d'une interview qui doit être diffusée jeudi.

"Tout le monde sent bien qu'il est nécessaire que l'économie se porte mieux qu'actuellement", a déclaré le président américain.

Peu de temps auparavant, Barack Obama avait vivement critiqué mercredi une opposition républicaine peu enthousiaste quant aux nouvelles mesures économiques prises par son administration pour favoriser l'emploi.

"C'est toujours la peur contre l'espoir, le passé contre l'avenir", a lancé le président dans un discours à Cleveland (Ohio, nord), annonçant des mesures visant à rassurer les électeurs américains démotivés par une reprise économique qui tarde à porter ses fruits, avec un taux de chômage stagnant à 9,6%.

La campagne pour les élections de mi-mandat, traditionnellement lancée début septembre, est mal partie pour les démocrates. Une étude Wall Street Journal/NBC News publiée mardi accorde aux républicains 49% d'intentions de vote parmi les personnes susceptibles de se rendre aux urnes, contre 40% aux démocrates. Un tel écart pourrait permettre à l'opposition de remporter les 39 sièges qui la séparent de la majorité à la Chambre des représentants.
 

Première publication : 09/09/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Washington débloque 50 milliards de dollars pour relancer l'emploi

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'économie américaine sous la menace d'un retour de la récession

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)