Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates de l'occupation

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

Economie

Avec sa recherche instantanée, Google veut durer

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 09/09/2010

La recherche instantanée présentée mercredi par Google devrait avoir un certain impact, aussi bien sur la publicité sur Internet qu'en ce qui concerne le combat qui fait rage autour des téléphones mobiles. Décryptage...

Google Instant search, la fonctionnalité dévoilée mercredi par le géant de l’Internet, ressemble à un simple gadget. Voir des résultats au fil des lettres entrer dans le champ de recherche dénote certes un certain savoir-faire technique de groupe, mais le temps gagné se calcule au final en secondes. Environ deux secondes, selon le PDG de Google Eric Schmidt. Pas de quoi changer la face de l’Internet ? À voir. Car les implications à moyen et long termes de cette nouveauté sont légion.

Vous n'avez pas la recherche instantanée ?

Pour s'amuser avec le nouveau joujou de Google, deux conditions :

- Habiter dans l'un des pays où cette fonction est disponible : Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni...

- Posséder un compte Google. Il s'agit de se créer un profil qui donne accès à tous les services du géant de l'Internet. Une fois cette étape franchie, il suffit de retaper l'adresse de Google.fr et le tour est joué.

Revenir au site Google.com : "Cette nouvelle fonction fera forcément un mort, que ce soit le moteur de recherche de Microsoft, Bing, ou Twitter. On ne le sait pas encore", estime Peter Kafka, grand gourou des nouveaux médias, sur son blog MediaMemo. En effet, Google doit faire face à une concurrence accrue. Aux États-Unis, Bing s’approche des 15% de parts de marché et Twitter est de plus en plus cité comme la première destination pour les recherches en temps réel. Le géant de l’Internet a donc besoin de ramener les internautes vers son site. Et pas seulement par le biais des "boîtes Google" dans les barres de menu des principaux navigateurs. La recherche instantanée donne à Google.com un avantage qualitatif qu’il espère déterminant dans sa quête au trafic, donc aux investissements publicitaires.

Où va la pub ? Lors de sa présentation, Google a démontré que l’affichage évolutif rendait l’internaute plus attentif à la zone où s’affichent les résultats, mais moins à la colonne de droite. Et qu’est-ce que l'on trouve traditionnellement à cet emplacement ? Les fameuses pubs, qui génèrent 70 % des revenus. Mais il y a pire encore pour les publicitaires : les résultats prennent en compte la région où se trouve l’internaute. C’est le caractère prédictif de la recherche instantanée, mais aussi un vrai casse-tête pour publicitaire. "Impossible d’établir une stratégie d’achat de mots-clés à un niveau national", affirme le spécialiste en marketing John Wellis sur le site Searchengineland. Google reconnaît qu’il faudra s’adapter, mais qu’au final les opportunités seront plus importantes pour les publicitaires. Car une seule recherche ne génère plus une seule page de résultats.

Le SEO est mort, vive le SEO. Les spécialistes de l’Optimisation des sites Internet (Search Engines Optimization - SEO) ont fait la grimace en découvrant l’Instant Search. Steve Rubel, un éminent expert de cette face caché de l’Internet, a même publié une longue tribune déclarant le SEO "mort". Les prédictions de Google en fonction de l’historique et du lieu de la recherche font que chaque requête donne des résultats différents. Steve Rubel affirme que la recherche instantanée rend l’expérience de Google personnalisée. Une bonne chose pour l’Internaute, mais un vrai casse-tête pour ceux qui cherchent à faire "remonter" leur site sur les moteurs de recherche. Une thèse qui a fait réagir le "Mister SEO" de Google, Matt Cutts, qui conteste évidement cette analyse. Il estime que l’Instant Search va simplement rendre moins efficaces les "mauvaises pratiques" du SEO - comme "truffer" son site sur la philatélie de mots-clés cachés populaires, comme "Britney Spears".

Objectif : mobile ! Google a annoncé que la recherche instantanée serait dans quelques mois disponibles sur les téléphones portables : probablement l’objectif premier du groupe. Car un moteur de recherche qui prédit les résultats au fil des frappes, ce sont autant de lettres en moins à taper sur un mini clavier. Sur un téléphone, les quelques secondes gagnées pourraient se révéler cruciales dans le cadre de la bataille sur le Web mobile - et de la publicité qui en découle, bien entendu.

Première publication : 09/09/2010

  • INTERNET

    Google accélère ses recherches avec le nouveau service "Instant"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)