Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Amériques

Le pasteur Jones tergiverse sur son intention de brûler le Coran

Vidéo par Valérie DEFERT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/09/2010

Le pasteur extrémiste Terry Jones, qui avait projeté de brûler un exemplaire du Coran le jour du neuvième anniversaire des attentats du 11-Septembre, était revenu sur sa décision. Mais il menace finalement de mettre son projet à exécution.

En raison du caractère insultant de certains propos publiés sur cette page, France 24 a décidé d'en fermer provisoirement les commentaires.

AFP - Le pasteur d'un groupuscule religieux américain a menacé jeudi de revoir sa décision de ne pas brûler le Coran lors de la commémoration du 11-Septembre, tergiversant au moment où ce projet est dénoncé dans le monde entier comme une incitation à la violence.

"Nous pourrions être obligés de revoir notre position", a déclaré à la surprise générale le pasteur Terry Jones, quelques heures seulement après avoir annoncé qu'il renonçait à brûler le Coran.

Le pasteur, chef du groupe chrétien intégriste "Dove World Outreach Center" ("Centre colombe pour aider le monde") de Gainesville, en Floride, avait alors expliqué avoir fait marche arrière en échange de la promesse que le projet de construction d'une mosquée près de Ground Zero à New York serait déplacé.

Cette annonce avait constitué un soulagement pour les autorités américaines qui redoutaient les conséquences, notamment pour les soldats américains en Afghanistan.

Signe de l'importance que l'administration Obama accorde à l'affaire: le chef du Pentagone Robert Gates a appelé jeudi après-midi le pasteur Jones pour le convaincre d'annuler ses plans.

Le pasteur, épaisse moustache et cheveux blancs, avait affirmé avoir obtenu l'assurance par un imam d'Orlando agissant en tant qu'intermédiaire, Mohammed Musri, que l'imam Faisal Abdul Rauf, à l'origine du projet de mosquée à Manhattan, était prêt à un accord et le rencontrerait samedi à New York pour en discuter.

Mais les responsables du projet de mosquée ont aussitôt démenti cette version et l'imam Rauf a rejeté tout "marchandage" avec le pasteur.

"Nous mettons les choses entre parenthèses pour l'instant, car nous sommes vraiment déçus et choqués, car si (la position de l'imam Rauf) est vraie, il (Musri) nous a clairement menti", a déclaré le pasteur après avoir eu connaissance de ce démenti.

"Nous pourrions être obligés de revoir notre décision, car nous avons annulé (l'autodafé) en nous appuyant sur sa parole. Et maintenant, je crois comprendre qu'il affirme partout qu'il n'a jamais dit cela", a déclaré le pasteur en parlant de Musri.

"Les Américains ne veulent pas voir de mosquée à cet endroit-là", avait dit le pasteur au cours de cette journée à rebondissements, dans laquelle est également intervenu le milliardaire américain Donald Trump, proche des républicains, qui a proposé de racheter le site du centre islamique de Manhattan, en payant 25% de plus que le prix initial, pour désamorcer une situation "explosive".

Le projet initial du groupuscule religieux était de brûler 200 exemplaires du Coran samedi, vers 18H00 (22H00 GMT), à Gainesville. Cette initiative était censée glorifier le souvenir des victimes des attentats du 11-Septembre.

Elle survenait à un moment particulièrement sensible: les musulmans célèbrent autour du 10 septembre la fin du ramadan et les autorités aux Etats-Unis craignaient déjà avant cette polémique une montée du sentiment anti-musulman.

Ce projet a suscité des mises en garde partout dans le monde.

Il s'agit d'"un geste destructeur", a averti le président américain Barack Obama, soulignant qu'il constituait "une aubaine pour le recrutement d'Al-Qaïda".

L'organisation de coopération policière Interpol avait lancé une alerte à ses 188 pays membres, mettant en garde contre des "attaques violentes visant des innocents" si le projet était mené à terme.

 

Première publication : 10/09/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Le pasteur Jones annule son projet de brûler des exemplaires du Coran

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama condamne le projet "destructeur" visant à brûler des exemplaires du Coran

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le projet d'un pasteur de brûler le Coran suscite l'inquiétude

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)